mercredi, janvier 03, 2007

Bon, bonne année, je suis un peu en retard sur mon programme initial, mais je le garde sous le coude, vous verrez bien, j'y parlerai du pape et de Redeker, histoire de clôre le chapitre sur la tolérance de l'islam.

En vrac, pour cette fin d'année, nous avons eu un poivreau mort noyé, parait il d ela faute à la police pour ne pas l'avoir pris en charge, s'il picolait, c'était pas sa faute voyons, et je vous laisse imaginer i les flics embaqrquent tous les poivreaux et les reconduisent chez eux ou en cellule de dégrisement, il va manquer de la place je suppose, mais bon, ça ne fait rien, encore un motif pour s'en prendre à la police, après tout, ça ne mange pas de pain.

Un peu plus tard, un jeune, Karl, 12 ans, meurt sous les coups de plusieurs autres jeunes, si Karl s'était appelé mohamerde, qu'il avait été tabassé par Jean-Luc et robert, sans aucun doute cela aurait été un crime raciste, mais voilà, c'est plutôt le contraire.

Alors comme on sait bien que "les indigènes" ne peuvent pas être raciste, le pauvre Karl s'est vu affublé d'une terrible malformation cardiaque, passée totalement inaperçue à tous les contrôles puiqu'il pouvait faire de la Gym, et donc, il est mort... de stress.... les responsables ne sont pas responsables de sa mort puisque les coups ne sont pas directement à l'origine de sa mort, et oui, c'est comme ça...

Donc, si je pousse quelqu'un par la fenêtre, qu'il tombe et qu'il meurt, je ne suis pas responsable, puisque les causes de sa mort sont qu'il s'est éclaté la gueule par terre, ce n'est pas moi, puisqu'une simple poussette ne peut être la raison de sa mort, c'est donc la faute à P=mg2... tout le monde le sait, l'attration terrestre est assez criminogène...

Enfin bon, vous avez compris.

Nous avons eu les voeux de chirac, le logement (il en connait un bout c'est sur) la pollution, la France... et oui, on reprend les mêmes thèmes et on brode, d'ailleurs tout le monde semble très sensible sur le sujet du logement en ce moment, cela fait bien... venez en aide aux SDF... aux travailleurs pauvres qui bien que travaillant, ne peuvent se loger, la faute à ... sarkozy bien sur...

Ces malheureux auraient surement de quoi se loger si des familles "nombreuses" ne monopolisaient pas les logements sociaux, si on ne logeait pas tous les "sans papiers" dans des hôtels crasseux en gaspillant l'argent des contribuables.

Mais ça ne fait rien, on préfère ne pas donner de chiffres ni d'éléments de réflexion, ce pourrait ètre dangereux.

Et puis il y a le film "indigènes", où l'on apprend que nos soldats d'Afrique ont sauvé le monde libre, que les français étaient des racistes et des salauds pour ceux qui en doutaient, que ce ne sont pas les américains, anglais, australiens ou russes qui ont gagné la guerre, mais quelques valeureux soldats, un peu malgré nous, mais qui se battaient pour une cause juste, la France, qui le leur a bien mal rendu...

Cherchez "la CIOCIARA" sur google et fouillez un peu, vous y découvrirez les hauts faits d'armes auxquels se sont livrés nos symapthques trouffions, ça a laisé des traces également, à quand un film pour dénoncer les 50000 viols, les 2000 meurtres... c'est sur que c'est moins glorieux que le planté de drapeau, français, mais c'est aussi ça... enfin bon, ce n'est pas le genre de choses que l'on aime voir en France...

Allez, bonne bourre.

2 commentaires:

clovis a dit…

post à l'égale des autres.
toujours aussi percutant et véridique.
PS SAMY NACERI heros d'indigène et exemple à suivre condamné il y a quelques jours à de la prison ferme et pourtant lundi arrêté pour conduite sans permis,hier arrêté pour agression avec arme heureusement qu'il passe de temps en temps des séjours en garde à vue c'est les seuls moments ou la société est protégé de ce bon indigène.....

OGM_69 a dit…

Ce sami est une vraie mine d'or, il fait connerie sur connerie.

Mais ce qui est extraordinaire, c'est que l'on continue à le montrer en exemple, alors qu'il devrait être complètement discrédité, tant par son attitude border line que par son côté islamiste de merde, mais bon, on a les idoles que l'on peut.