lundi, juillet 31, 2006

Depuis 3 semaines, nous assistons à un véritable pilonnage médiatique, toutes les chaînes, tous les espaces d’information passent un temps fou sur « l’affaire libanaise », pas vraiment pour faire de l’info, mais encore et toujours, pour faire de la propagande anti-israélienne.

Quel bonheur, les israéliens, encore une fois, nous comblent, ils tuent allègrement les civils, nous avons droit aux pleurs, aux immeubles éventrés, aux gestes de rage du bon peuple libanais, si proche de nous, avec lequel « la France » a tissé des liens, bien plus encore qu’avec le peuple palestinien, pourtant si gentil.

Alors oui, nous avons droit aux mêmes images, des canons israéliens, des chars israéliens, des avions israéliens, des explosions israéliennes (ben oui quoi, on reconnaît les explosions israéliennes car elles sont plus mieux que les autres)

De l’autre côté, des pleurs, des cadavres, des ambulances, c’est kif-kif palestine…

Nos brillants quaydorsetiens parlent de disproportion, d’appel au calme, et que sais je encore, les manifestants « pacifistes » demandent l’arrêt immédiat des bombardements « israéliens », ben oui quoi, c’est bien l’état sioniste qui tue…

Quid des motifs de cette guerre ????

On semble avoir déjà oublié…

Alors rrrrrrouiiiitttssssshhhh…. (je rembobine)…

Voilà, c’est prêt.

Donc, Israel, en mai 2000, après une vingtaine d’année « occupant » un frange de 3 kilomètres au sud du Liban, et après quelques tractations avec les syriens (qui occupaient eux tout le Liban et que personne ne sommait de partir), décide de partir volontairement de cette frange, pour donner des gages à la communauté internationale et faciliter les transactions dans la recherche de la « paix ».

Mais au fait, que faisaient-ils là-bas ?

Et bien voilà, les palestiniens réfugiés au Liban, utilisaient ce pays pour mener leurs actions contre Israel, d’où intervention de l’armée israélienne et de s’assurer que cette frange de 3 kilomètres assurerait un peu de sécurité aux villages du nord d’Israel, les palestiniens étant « partis », restait le hezbollah, créé en 1982, sympathique mouvement qui œuvre pour la paix dans le monde, n’oublions pas qu’ils sont les « inventeurs » des attentats suicides (rappelez vous l’attentat du Drakkar dans lequel plus de 50 soldats français furent tués - +200 américains- soldats sous mandat de l’ONU, sensés apporter la paix… mais bon, bref, passons)

Donc, le gentil hezbollah, terroriste, et preneur d’otage(s) (encore des français dont au moins un journaliste n’est pas revenu, Michel Seurat) a pris position au sud du liban, lançant des attaques épisodiques contre Israel, faisant bien quelques morts de temps en temps, mais pas trop, juste de quoi rendre impossible toute négociation, brouiller les cartes, car il faut savoir que le hezbollah, est soutenu à la fois par le l’Iran et par la Syrie, qui se servent de cette milice pour leurs propres intérêts.

Et puis le 11S est passé par là, la guerre en Irak aussi, les soucis avec l’Iran et sa nucléarisation, rien que du bon comme vous voyez.

Et puis le hezbollah (tout comme le hamas d’ailleurs), c’est aussi des œuvres sociales… alors, rien à foutre de la résolution 1559 qui demandait le désarmement du hezbollah, bien au contraire, la milice s’est réarmé, sous les bons auspices de l’Iran… cela devenait intenable pour l’équilibre du Liban, une milice armée, et en plus qui est représentée au gouvernement libanais, pas de quoi pavoiser quand même…

Et voilà que le monde s’intéresse à l’Iran, alors qu’à cela ne tienne, l’Iran commande une action qui pourra dévier l’attention, histoire de gagner du temps.

Et voilà le résultat, des soldats israéliens kidnappés, quelques tués, et que la fête commence.

Sachant que Israel, comme d’habitude fera le maximum pour récupérer ses soldats, le spectacle est garanti.

Mais voilà, l’histoire ne s‘arrête pas là. Les israéliens ont bien conscience que l’enjeu est plus grand encore, 2 semaines après des événements similaires à Gaza, ils ont bien compris que l’offensive de leurs adversaires demande des réponses appropriées.

Mais comment « négocier » avec des gens qui ne vous reconnaissent même pas le droit d’exister, ne pas oublier que le Hamas et le Hezbollah sont fondés sur la volonté de détruire l’état israélien, enfin disons le clairement, juif.

Le retrait du Liban sud comme celui de Gaza n’ont pas calmé les choses, bien au contraire, la réponse ne peut donc qu’être militaire, ablation des kystes terroristes que d’aucuns se plaisent à appeler résistants.

Alors à partir de là, c’est la grande débauche d’images, de commentaires tendancieux, d’analyses tronquées, de conneries affirmées.

Bien sur, la guerre, ce n’est jamais très rose, c’est tout plein de saletés, mais il faut partir du principe que hamas et hezbollah ne sont pas des ONG, elles sèment la mort, tant qu’elles le peuvent.

Bien sur, tourner en dérision les « kassam » qui sont des fusées « artisanales » comme on se plait à le dire, pour bien souligner que les israéliens eux, utilisent un armement plus sophistiqué.

Mais les « kasam » tuent, d’ailleurs, c’est pour cela qu’elles sont lancées, pour faire des victimes. Heureusement, elles font peu de victimes, mais comment vivre sous cette menace, ce sont des dizaines de kasam que nos gentils palestiniens envoient ou tentent d’envoyer chez les israéliens… ne pensez vous pas qu’ils feraient mieux de se préoccuper à se construire (notez que je ne dis pas reconstruire, puisque ce pays n’a jamais existé) un pays plutôt que de mettre leur « savoir faire » dans des engins de mort ?

Et quel pays pourrait supporter plus longtemps ces envois continus, des milliers depuis le retrait de Gaza, belle preuve de volonté d’arriver à la paix, vous ne trouvez pas ?

Alors vous me direz, « oui, mais le hamas a été élu »

La belle affaire. Et bien oui, c’est bien là ou le bas blesse, élu, selon nos critères, démocratiquement… c’est gravissime, un mouvement qui prône l’éradication de l’état voisin, voilà un beau programme…

Remarquez bien que Adolf aussi fut élu, démocratiquement, belle référence n’est-ce pas ?
Et bien oui, c’est bien de cela qu’il s‘agit, Hamas NSDAP, même combat… Judenrein…

Alors que voulez que fasse Israel ?

Je sais bien ce que les français feraient, baisser leur pantalon, cela leur ressemble, mais les israéliens, eux, savent que c’est un combat vital, et ils ne sont pas disposés à mourir, c’est bien dommage pour vous, donc, ils luttent, car ils savent ce que la reddition représenterait pour eux, ce que les tâtonnements et compromissions passées ont impliqué, donc, ils agissent.

Alors bien sur, nos pleureurs professionnels se lamentent, cris, vocifèrent…haro sur le sioniste, une preuve de plus…

Et toute manipulation est la bien venue, une mine qui explose sur une plage,
la faute aux criminels sionistes,
des soldats de l’ONU qui morflent, la faute aux juifs,
des civils qui meurent, les criminels sionistes sont de retour,
force à l’image et à l’intoxication médiatique, en dehors de toute réflexion, l’opinion est bien préparée, les équations parfaitement comprises Israélien=sioniste=colon=criminel=soldat=nazi=juif

Notez bien que le dernier terme de l’énoncé n’est pas le moindre, c’est bien essentiellement et surtout du juif dont il s’agit, tueur d’enfant comme dans notre mythologie médiévale, d’ailleurs, tout l’art de la propagande « anti-sioniste » est basé sur ces mêmes réflexes « anti-sémites ».

Oui, c’est cela, diaboliser le sioniste, le juif, et je dois dire que cela fonctionne plutôt bien, le terrain est fertile et ne demandent qu’à éclore les vieux fantasmes.

Et c’est bien ce qu’ils font, bien aidés et relayés par des médias très « orientés ».

Les commentaires fusent, laissant trainer des analogies hors propos, la première c’est :

« l’exode des populations civiles »

Certains laissent entendre que les « réfugiés » seraient mitraillés par les avions israéliens, comme le furent les français qui fuyaient l’avancée des troupes allemandes, cela n’est pas dit clairement, mais juste des commentaires et des images, et pour tout le monde, il est bien évident que les israéliens cherchent à tuer des civils « innocents ».

Puis, un peu plus tard, c’est au tour du conditionnel, mode pas assez employé à mon goût, notamment dans certaines circonstances.

Pour exemple :

« le missile qui visait ce bunker du hezbollah AURAIT pu tomber 20 mètres plus loin, sur cet hospice où étaient hébergés des ressortissants français, dont un fut blessé par des éclats de verre »

Alors ici, on sent le dépit, quel dommage que des français n’aient pas été tués, cela aurait fait un beau scoop… manque de chance, les israéliens visaient une position du hezbollah, et ils ont mis dans le mille.
Donc, les français sont des victimes au conditionnel, ils AURAIENT pu mourir, mais ils ne sont pas mort, car l’objectif des israéliens n’est pas de tuer des français, ou de civils, mais bien de niquer le hezbollah.

C'est donc une "non nouvelle" érigée au rang d'information, "que serait il advenu si..."

Alors cela ne va pas sans dommages « collatéraux » comme ont dit aujourd’hui pudiquement, mais l’accent devrait être plutôt mis sur la volonté du hezbollah d’entrainer les israéliens sur ce terrains, pour 2 raisons.

Sur le plan intérieur, car toutes les victimes seront des martyrs qui serviront la cause, et sur le plan extérieur, ils ne sont pas si cons ces enculés, parce qu’ils savent pertinemment que notre pêché mignon, ce sont les images, les médias, le hezbollah, les palestiniens, les islamistes l’ont bien compris, des victimes civiles, c’est pain béni pour la propagande, surtout si elle est anti-juive ou anti-américaine, on se pose bien moins de questions si ce sont des américains ou des juifs qui sont victimes, d’ailleurs, on se demande bien comment ils pourraient être des victimes, ils sont forcément coupables, voire responsables de ce qui leur arrive.

Ce tour de force médiatique a aussi son corollaire du côté israélien, en effet, si on nous parle sans cesse des déplacements de population côté libanais, on oublie allègrement de commenter que près de 500 000 israéliens ont fui le nord d’Israel, trop exposé, de même que l’on ne mentionne pas le nombre de victimes, ou bien on le minimise, comme dans ce commentaire :

« un missile est tombé en pleine ville, mais n’a fait que 15 blessé, et pas de victimes »

Alors les blessés ne sont pas victimes…

Donc, pas ou peu de victimes israéliennes, bien sur, car le souci principal des israéliens est justement d’éviter les victimes, d’un côté comme de l’autre d’ailleurs, ce qui n’est pas le cas du hezbollah, qui lui, agit au sein même des populations civiles, justement pour provoquer et pousser les israéliens à l’erreur, et inévitablement, il y a des « erreurs », mais elles ont imputables au hezbollah, qui manœuvre ainsi de façon délibérée.

allez y, c'est de l'info

Regardez bien tous les reportages, plutôt, ambiance familiale, on vous montre des personnes agées, qui « demandent à boire », qui « errent dans les ruines», ces femmes avec leurs enfants qui partent « sans leurs maris » vraisemblablement des combattants du hezbollah…

Si vous voyez un reportage sur Israel, irrémédiablement vous verrez « la vie continue », quelques israéliens qui se réfugient, dans le calme, et enfin, ne manquera pas la pancarte, d’un israélien, qui n’est pas d’accord avec son gouvernement et qui demande « l’arrêt immédiat des frappes », ceci sera une constante dans tous reportage sur ce thème dans nos journaux télévisés, et je vous met au défi de trouver une trame différente, notamment une qui responsabiliserait le hezbollah des victimes civiles, cela n’existe pas dans l’univers mérdiatique français.

Donc tout va bien en Israel, si on parle de morts, on fera de décompte des civils et des militaires, on minimisera dans la mesure du possible, on dédramatisera, tout le contraire que ce que l'on fait du côté libanais, pourtant, c'est plus de 2500 projectiles qui ont été tirés par le hezbollah, des katioucha qu'on appelle ça, pendant la 2ème GM, cela s'appelait "les orgues de Staline", particulièrement imprécises, mais très mobiles, et mortifères.

Et nous avons eu droit aussi aux suppositions d’utilisations d’armes prohibées par l’armée israélienne, les bombes au phosphore, car certaines blessures de brûlures seraient caractéristiques… pas un seul instant, il ne viendrait à l’esprit que le hezbollah dispose de telles armes et que l’explosion de celles ci puisse provoquer ce genre de dégâts, forcément, ce ne peut être que le fait de l’armée israélienne… tout cela vous l’avez entendu, peu importe les démentis ou les enquêtes, le nommer, c’est déjà l’adopter, et inutile de vous dire qui sort noirci par ces commentaires.

C’est grave, très grave, car difficilement on peut imaginer que les journalistes présents sur le terrain ignorent à quelle manipulation ils ont affaire, mais pas un, en France tout au moins, pour le dénoncer.

La vrai nature du hamas, la vrai nature du hezbollah, voilà qui serait salutaire, l’emploi du conditionnel aussi, pour d’autres choses que l’exposé précédent (notamment sur la dernière bavure à Cana, un immeuble qui s’effondre près de 7 heures après la fin des frappes israéliennes, voilà de quoi douter… non pas sur le nombre de morts, mais sur l’origine du problème)

Voici ce que pense un autre que moi mais je me joins totalement à ce discours :

Je ne peux, dès lors, que me poser une question : pourquoi tant de mensonges et d’ignominies ?

Bien sûr, vous répondront les intéressés, ils ne sont pas « antisémites », mais, poursuivront-ils, « regardez ce qu’ils font aux civils libanais ». Et si vous leur rétorquez que les Libanais sont victimes du Hezbollah, ils se transforment immédiatement en avocats du Hezbollah, en précisant qu’il « mène aussi des actions sociales » et que c'est un mouvement de « résistance ».

Certains concéderont, à la rigueur, que le Hezbollah doit être désarmé, mais ils ajouteront que cela doit se faire par la « négociation », voire, peut-être, par l’envoi d’une « force internationale », avec l’accord du « gouvernement libanais ».

Sachant qu’ils ne sont pas complètement idiots, je serais tenté de leur dire qu’Hitler, à sa manière, était très « social », et j’aurais envie de leur demander :

*
Résistance à quoi ? A l’existence d’Israël ?
*
Négociation avec qui ? Des fous furieux ?
*
Force internationale pour faire quoi ? Protéger le Hezbollah ?


Pour ces centaines de journalistes français et européens, Israël, désormais, est détestable par essence. Des réactions instinctives ont été incrustées dans leur cerveau et, quoi que fasse Israël, il a tort.

*
Des discussions s’engagent pour un processus de paix et s’interrompent ? C’est la faute d’Israël qui n’a pas fait assez de concessions dans la négociation.
*
Des ennemis d’Israël font des attentats terroristes ? Ils sont « désespérés » et utilisent « l’arme du faible ».
*
Israël riposte ? C’est le « cycle de la violence », qui va entraîner encore davantage de « désespoir ».

Israël n’a pas encore été accusé du récent épisode de canicule en France, mais, au train où vont les choses…

Cette haine a aussi d’autres causes et, entre autres, une conception - totalement pervertie - de la repentance, dont implication est que quiconque semble faible et opprimé est digne d’éloge et de soutien. Or, aux yeux des Européens, les Arabes sont faibles et opprimés, en général, alors qu’Israël est « fort ».

A cela s'ajoute l’idée que le « rêve européen » est celui d’un monde dans lequel il n'y aurait aucun conflit qui ne puisse se régler par la diplomatie : un monde où personne ne veut le mal, où il n’y a pas de totalitaires, pas de méchants, et où, quand un « faible » ou un « opprimé » se montre agressif, c’est qu’il a raison et qu’on n’a pas fait assez d’efforts pour le « comprendre ».

Le fait qu’il y a plus de trois cent millions d’arabes, plus d’un milliard de musulmans et seulement six millions d’habitants en Israël, joue vraisemblablement un rôle aggravant. De même le fait que l’Europe soit toujours davantage une terre musulmane.

La peur du terrorisme entre en ligne de compte également : il n’y a rien à craindre si l’on crache sur des juifs ; par contre, critiquer des islamistes, c’est autre chose.


Israël est plus que jamais traité comme « le juif des Etats », selon l’expression d’Alan Dershowitz.

*
Le Hezbollah est un mouvement totalitaire et fanatique, aux buts génocidaires, dont l’objectif est tout à la fois de transformer le Liban en république islamique satellite de l’Iran des mollahs, et de détruire Israël, si possible en exterminant sa population.
*
Le Hezbollah ne peut avoir de place sur l’échiquier politique d’un pays démocratique. Israël ne peut vivre en ayant sur son flanc nord une armée de terroristes dont le but avoué est de détruire Israël. Toute issue autre que la destruction du Hezbollah serait, pour ce mouvement, une victoire aux conséquences très délétères pour l’avenir proche d’Israël.
*
Toutes les victimes civiles libanaises, y compris les femmes et les infortunés enfants de Qana, sont des victimes du Hezbollah et non de l’armée israélienne. Le fait de prendre des civils pour boucliers humains (fût-ce avec le consentement de ces civils) constitue un acte d’une cruauté et d’une lâcheté absolues, mais, hélas, logiques de la part de terroristes. Tout gouvernement occidental digne de ce nom devrait dénoncer les crimes du Hezbollah.
*
Ceux qui, dans la population libanaise, soutiennent le Hezbollah, subissent aujourd’hui les conséquences de leur choix et n’ont à s’en prendre qu’à eux-mêmes. Soutenir une organisation terroriste constitue un risque. On ne peut souhaiter l’extermination d’un peuple voisin et s’étonner, ou se lamenter quand ce peuple se défend. Le gouvernement libanais n’est pas innocent. Si des pays comme la France voulaient du bien au Liban, ils auraient dû, depuis longtemps, agir pour que ce pays soit une démocratie à part entière.
*
Les Libanais qui ne soutiennent pas le Hezbollah sont aujourd’hui ses otages, et ils le sont depuis longtemps, avec la complicité de pays, tel la France. Ils ont été abandonnés non pas face à l’armée israélienne, mais, bien avant, face à la prise d’otage opérée par le Hezbollah qui, comme toutes les prises d’otage devra connaître un dénouement. Le seul dénouement concevable est la punition ou la mort du preneur d’otage.
*
Demander un cessez-le-feu immédiat à Israël, comme le font le gouvernement français et l’Union Européenne équivaut à demander que la prise d’otage se prolonge, et à assurer une victoire au preneur d’otage, qui pourra ensuite repartir en quête de son double objectif. La France et l’Union Européenne se conduisent en complices de la prise d’otage et de la tentative d’assassinat d’Israël. C’est au Hezbollah qu’il faut demander non seulement un cessez-le-feu, mais une capitulation sans conditions. Et que nul n’évoque l’argument humanitaire pour demander un cessez-le-feu à Israël : c’est le Hezbollah qui, par sa prise d’otage et sa violence, crée un drame humanitaire, non seulement pour les Libanais mais - faut-il le rappeler ? - pour les Israéliens aussi.
*
Le Liban ne pourra vivre en paix que s’il est débarrassé de ceux qui, en son sein, rêvent d’exterminer un peuple voisin. Vouloir vivre en paix tout en ayant en son sein une forte minorité qui rêve d’exterminer un peuple voisin est impossible et contradictoire.
*
Israël ne pourra pas, à lui tout seul, parvenir à éradiquer le Hezbollah. Il y faudra non seulement le soutien des Etats-Unis, mais aussi celui des hommes et des femmes qui veulent que la liberté et la dignité de l’être humain soient préservées.
*
Si, comme on peut le craindre, Israël ne peut ou ne veut aller jusqu’au bout de son action, si l’ONU, organisation corrompue et d’un antisémitisme avéré, se voit confier le dossier et la mise en place d’une force « d’interposition » de type Finul, ce sera une victoire pour le Hezbollah et une défaite pour les valeurs de liberté et de dignité de l’être humain. Ce sera aussi, dans ce contexte, une défaite pour ceux qui souhaitent un Liban libre. Israël devrait alors s’attendre à des jours amers.
*
La victoire du Hezbollah serait aussi une victoire pour la dictature syrienne et pour la république islamique d’Iran, dont les dirigeants ne pourraient que se sentir encouragés dans leur course à l’armement nucléaire, vers la déstabilisation de l’Irak et de la région, et vers la destruction d’Israël.
*
Alors même que leurs populations débordent de haine envers Israël, elles aussi, les pays arabes sunnites de la région ne veulent pas d’une victoire du Hezbollah, et c’est un atout qu’il ne faut pas négliger.
*
Les dirigeants européens, en général, et les français en particulier, qui croiraient, dans ces conditions, que donner une victoire au Hezbollah leur gagnerait les bonnes grâces du monde arabe se trompent lourdement et gravement. Les dirigeants qui, comme Chirac et Douste Blazy, disent que c’est pour éviter un « choc de civilisations » qu’ils font tout pour sauver le Hezbollah - contribuant ainsi à la destruction d’Israël -, sont des irresponsables dangereux : le Hezbollah, le régime des mollahs, Al-Qaida, la famille Assad, ne représentent ni la civilisation arabe, ni, au delà, une quelconque civilisation musulmane, mais sont la caricature hideuse et monstrueuse de l’idée même de civilisation. Le monde arabe et, plus largement, le monde musulman ont besoin d’être délivrés de cette caricature multiforme. Préserver la caricature et dire qu’elle incarne une civilisation fait courir un danger mortel non seulement à Israël, mais aussi à l’Europe.

L’un des enjeux décisifs auxquels l’Europe doit faire face est l’intégration de ses populations musulmanes. Apaiser ou conforter la caricature ne peut qu’inciter les musulmans européens à se reconnaître non dans les valeurs de liberté et de dignité humaine, mais dans les valeurs de Ben Laden et de Nasrallah. Peut-être Chirac et Douste-Blazy souhaitent-ils que tout le Proche-Orient devienne une « république islamique », dont divers pays d’Europe, et parmi eux la France, seraient les provinces. Peut-être souhaitent-ils que, dans vingt ans, la France ressemble au Liban aujourd’hui pris en otage : dans ce cas, qu’ils aient l’honnêteté de le dire. Sont-ils capables d’un instant d’honnêteté ? Rien qu’un instant ? J’en doute.

Fermons cette petite parenthèse.

Dans cette histoire libanaise comme dans le reste de la zone, nous avons affaire aux mêmes symptômes, les mêmes mensonges, maintes fois répétés, jamais complètement invalidés, on se demande bien pourquoi…


un petit aide mémoire, ça ne fait pas de mal

Alors moi, je ne sais pas, explorons toutes les hypothèses :

1 – les israéliens veulent tuer des civils, intentionnellement, c’est leur passe temps favori, ils aiment ça, ils sont sanguinaires, veules et sadiques, en fait, ce sont des « juifs », donc, rien d’anormal à ce qu’ils soient des criminels tueurs d’enfants.

2 – les dommages collatéraux sont dus à des « erreurs » de calibrage, difficile de faire mieux en temps de guerre.

3 – Hamas et hezbollah usent et abusent des scrupules de Tsahal, se meuvent dans la mesure du possible au sein des populations civiles, si possible en provoquant, double avantage comme vu précédemment, usage interne et externe, ce qui bien évidemment, provoque également son surplus de sang et de larmes télévisuelles.

Pour ma part, je pense que les propositions 2 et 3 sont exactes, à vous d’analyser à partir de données objectives.

Dans tous les cas, nos journaleux sont bien peu pressé d’aller au Darfour, en Somalie et dans bien d’autres zones de conflits où les morts sont beaucoup moins photogéniques, mais bien plus nombreux.

On peut provoquer une réunion du conseil de sécurité pour 4 soldat onusiens morts dans des combats, mais savez combien de soldats onusiens sont morts au zaire en 10 ans de présence ?

70, oui, 70 morts, qui ne méritent même pas une résolution.

Et les français, nos chers français si promptes à défendre leurs ressortissants… Combien de morts franco-israéliens, français de confession juive, ou tout simplement français sont morts dans des attentats depuis septembre 2000 ?

74, oui, 74 français sont morts en Israel du fait d’attentats terroristes, le dernier en date, ce pauvre soldat, franco-israélien, qui n’est pas compté dans les morts, pour le moment… C’est un beau chiffre non ?
Personne pour parler de « ces français là », pourtant, il étaient français, israéliens et/ou juifs, ou seulement français… Personne ne semble s’émouvoir de ces morts qui pourtant, ne sont pas à mettre au mode conditionnel… et manque de chance, pour le moment, pas un seul franco libanais mort à se mettre sous la dent… Quel dommage…

Voilà, c’était mon coup de gueule pour aujourd’hui, demain sera un autre jour bande de bigorneaux.

Continuez de vous abreuver aux sources de la désinformation ou bien, arrÊtez vous à penser un peu...

3 commentaires:

Leon Godoff a dit…

merci! ca fait du bien!
mais peine perdue, a un ans des elections et 6 millions the musulman en France...

vivant a l etrange, je reve d une croisade qui viendrait liberer la France, Chirac au bucher!

Anonyme a dit…

Morte de rire ! Merci.

C'est pas fini. Bientôt les projecteurs seront à Cuba. N'oublions que nous sommes le dernier pays soviétique.

Quand on connait la mansuétude de la France à l'égard du régime de Cuba, on ne doit pas être étonné de la mansuétude qu'elle porte au Hezbollah.
C'est quand même drôle cette propension à idolâtrer toutes les dictatures de la planète.
Ici, on commence à entendre des commentaires sur Fidel du style "oui mais vous comprenez, il a quand même renversé Batista", tu parles ! Une dictature par une autre.
Ou encore "il a énormément contribué a ce que la population cubaine soit bien soignée". N'importe quoi vraiment!
S'il venait à mourir, il parait que son état est critique, je parie que nous aurons droit à des commentaires, reportages et même peut-être la visite de Chichi pour saluer "le grand idéaliste" ainsi il pourra rencontrer son grand ami Chavez pour la grande photo de famille. Et comme Chavez est un grand admirateur du pygmée de Téhéran, la famille sera au complet.
Et dire que Chichi a commencé par vendre le journal "L'Humanité". Bon sang! Comme c'est difficile d'oublier ses premiers amours.

Anonyme a dit…

pour faire simple "ARRETE DE FUMER LA MOQUETTE PARCEQUE T'ES BaRRé TROPS LOIN Là...