dimanche, juin 24, 2007

Quelques tranches de vie, avec du bacon


Semaine encore bien trouble sur le front de l’islam, devrais je dire islamisme ?… non, islam tout simplement, qui n’arrive toujours pas à régler ses contradictions, comment pourraient il le faire d’ailleurs ?, enfermé dans ce livre venu en direct de leur idole de pacotille.


Rushdie de nouveau objet des gestes d’amour compassionnel de cette si belle religion de paix et de tolérance, en bonne compagnie, puisque la reine d’Angleterre l’y accompagne, c’est drôle, je n’ai pas entendu les pleureurs habituels, peut être commenteront ils ces beaux gestes pour en minimiser l’importance, distinguant islam, islamisme, islam radical, fondamentaliste… ils ne sont jamais à court d’euphémismes, de nuances verbales pour expliquer l’inexplicable, tous contrits de voire que les gentils musulmans redonnent de la voix, alors qu’ils nous expliquent tous que l’islam « ce n’est pas ça »


Pour le fun, voici un extrait d’un article du monde, assez significatif de l’état d’esprit ambiant :



« est-ce raisonnable de parler de l'islamisme sans évoquer l'islam ?"

Moi, je dirais que non, puisque c’est la même chose.

« ….. s'est interrogé sur la manière dont cette notion est présentée dans l'enseignement secondaire. "La situation est préoccupante et on sent le malaise des enseignants face à ces sujets. »

Tiens donc, pourquoi cela ?



« En 5e, on présente "l'islam des origines", un islam monolithique ; «


Oui, effectivement, les pauvres petits de 5ème, qui ne connaissent déjà pas l’histoire de France, la chrétienté et le reste devraient déjà entrer dans les détails de « l’islam », voici encore une belle connerie.

« en seconde, on aborde "l'islam au XIIe siècle", puis on passe à "l'islamisme" en terminale", déplore cet ancien doyen de l'inspection générale d'histoire et de géographie. «

Quel dommage en effet, nous devrions donc passer notre temps à étudier l’islam, pourquoi ne pas ouvrir directement des madrasas pendant que l’on y est, et d’abord, que devrait savoir sur l’islam que nous ne connaissions déjà ?


« Un saut de huit siècles qui laisse dubitatifs les experts sur la bonne compréhension de cette notion, pourtant présentée aux élèves de terminale comme l'un des quatre éléments majeurs des relations internationales depuis 1945 à côté de "la guerre froide", de "l'impérialisme" et du "monde bipolaire-multipolaire" (série technologique), ou comme un axe du "nouvel ordre mondial depuis les années 1970" (séries L et ES). "Comment éviter les raccourcis et les approximations ?", s'est inquiétée l'une des rares enseignantes présentes à la conférence de l'IESR. »


Je ne vois pas vraiment ce qui inquiète ce pauvre homme, les élèves n’ont pas que ça à étudier quand même, ou alors s’agit il de les introduire dans cette belle religion, moi je ne vois pas ce qu’il y a de mal à étudier les grandes lignes de l’islam, c’est à dire conquêtes et guerres, conflits incessants avec les minorités, grignotage territoriaux, massacres, esclavage, c’est à peu près tout ce que l’on peut retenir sur ça, donc, pas d’inquiétude à avoir, à moins que ce monsieur si dépité ne cherche à nous donner un faux message sur l’islam, celui des « lumières », de la paix et de la tolérance du paradis andalou.


« "S'il faut désigner sans complexe les expressions de la religion musulmane qui sont inacceptables et dont nous nous démarquons, »


Tiens, les précautions oratoires habituelles.

« il ne faut pas confondre islam et islamisme", a insisté en réponse le chercheur François Burgat. »

Quel bonheur d’entendre cela, mais maintenant, voici le morceau de bravoure :

"Pour qualifier un événement politique américain, on ne parle pas d'"américanisme".


Comment est il possible que des « chercheurs », supposés « intellectuels », puissent sortir des âneries pareilles, comment est il possible de mettre sur le même plan, donner une équivalence entre américanisme et islamisme ? c’est au minimum une idiotie, voire de la malhonnêteté.

« Il faut donner à l'islamisme un autre nom et lui trouver une définition plus universelle : parler de sectarisme religieux de l'islam et travailler sur la matrice profane qui conduit à ces errements. »

La matrice, c’est tout trouvé, c’est le coran. Alors ça y est, il vont chercher un autre nom pour l’islamisme, voilà pourquoi ce sont des chercheurs, ils cherchent, et curieusement, ils ne trouvent pas car ils ne comprennent pas que c’est l’islam le problème, et que ce qu’il appelle les « errements» ne sont en fait que les fondements de cette idolatrerie.

« Il faut historiciser et contextualiser ce phénomène de radicalisme, et rappeler que la capacité des religions à produire de la violence politique est universelle. »

Encore une fois, il met dos à dos, sur un même plan toutes les religions, c’est là son erreur, ni la torah ni les évangiles n’appellent au meurtre, et puisqu’il faut contextualiser, contextualisont, la vie du prophète pédophile est l’exemple à suivre pour tout musulman, donc, guerroyer, égorger, lapider, épouser des fillettes, avoir de multiples rapports sexuels avec des femmes soumises, bref, si on veut suivre le bel exemple du prophète, nous sommes en plein dans la violence, quelle différence entre un Jésus qui demande que celui qui n’a pas pêché lui jette la première pierre, et mohamed qui encourage la lapidation de son vivant, alors cette proposition de départ est encore un fois malhonnête, procédé habituel pour minimiser la violence de l’islam, combien de fois ai je entendu parler d’inquisition, d’ailleurs, copié sur les pratiques en islam, combien de fois ai je entendu cette bombe dans un cinéma à Saint Michel pour la sortie du film « la tentation du christ », combien de fois ai je entendu les procès et les condamnations des églises sur tel ou tel œuvre ou fait social…

Et surtout, quel rapport avec les milliers d’attentats fait au nom de l’islam, quel rapport avec les millions de massacrés et persécutés lors des conquêtes de l’islam, quel rapport avec les continuelles manifestations violentes en islam, et même chez nous, pour la moindre pécadille ?


« Rejetant aussi l'amalgame entre "musulman", "arabe", "islam" et "islamisme", Mohammad Ali Amir-Moezzi, chercheur à l'Ecole pratique des hautes études (EPHE), a rappelé quelques chiffres : "Moins de 15 % des musulmans sont arabes ; les deux plus grands pays musulmans sont le Nigeria et l'Indonésie. Même si la tendance littéraliste (en vigueur en Arabie saoudite) a le vent en poupe, rappelons que seuls 2 % de la population musulmane peut lire et comprendre le Coran en arabe.2


Encore un chercheur. Et alors ?

De quel amalgame parle t’il ?, un musulman est forcément un adepte de l’islam, les islamistes aussi, quant aux arabes, il ne doit pas en rester beaucoup qui ne soient pas musulmans, même si malheureusement, tous les musulmans ne sont pas arabes, ce serait mieux car ils seraient moins nombreux… et le plus beau, c’est que selon lui, seul 2% des musulmans peuvent lire et comprendre le coran en arabe…. Alors là, il faut s’arrêter un instant, car vous aurez entendu à de nombreuses reprises dire que la beauté du coran n’est accessible qu’en arabe, qu’il est « intraduisible », que de nombreuses erreurs de compréhension sont dues à de mauvaises traductions (intentionnées selon certaines sources, des juifs surement), et d’un seul coup d’un seul, sur le milliard deux cent millions de musulmans qui nous pourrissent la vie, nous apprenons que seulement 24 millions de ceux ci savent de quoi il s’agit ?…

c’est un peu fort de café vous en conviendrez…


« "Il nous faut pouvoir répondre à des questions-clés", a aussi témoigné une enseignante d'histoire dans un collège de la région parisienne, soucieuse de se faire préciser "la différence entre "Frères musulmans et wahhabites"". "On constate tous les jours dans nos classes la diversité de l'islam." Une réalité qui, à son regret, n'apparaît pas dans les programmes.

Elle est bien bonne celle là, quelle différence entre jésuites, bénédictins, protestants, évangélistes, coptes, chaldéens et une foultitude de nuances au sein de la chrétienté, et cette idiote regrette que nous ne sachions pas différencier frère musulmans et wahabites ?
Ben je vais lui donner moi la nuance, les frères musulmans, pour faire court, vous en avez une branche qui s’appelle le hamas. Les ouah ouah bites, ces chiens, ce sont les saoudiens, comme ceux du 11S, voilà tout ce qu’il faut connaître sur les nuances entre les écoles ceci ou cela, finalement, ils dérivent tous de la même façon, voilà ce que l’on oit enseigner, et pas les contes de fée habituels.

Bon, je voulais juste vous montrer un des nombreux exemple de soumission dont font preuve nos médias, et ça n’arrête pas, comme je vous le dis souvent, cela paraît anodin, mais dès que vous y regardez de plus près, les traces sont là.

Il y a quelques jours, sur arte, une intéressante émission sur le génocide arménien, rappelant toutes les horreurs de ce premier génocide, mais pas une fois n’a été prononcé le mot islam, c’est un véritable tour de force, par contre, la passivité des « puissances occidentales » a été évoquée, puissances occidentales plongées à l’époque dans une guerre terrible, et dans ce génocide, elles auraient dues « intervenir », ce qui rejette un peu de la responsabilité sur l’occident, directement, alors que les « responsables », sont évoqués comme « désincarnés », pas un mot sur les motifs profonds qui poussèrent à ce génocide, mais oui, est évoqué le soutien des arméniens à la Russie, comme si cela dédouanait un peu les auteurs du génocide…

Mais alors, quel intérêt avaient les arméniens avec les russes ?

Pas un mot bien sur le fait que les arméniens ont toujours été brimés, persécutés par les ottomans, jusqu’à ce que ceux ci décident de les supprimer, purement et simplement, des chrétiens, qui ne se soumettaient pas suffisamment aux yeux des … musulmans, oui, dites le… cela ne vous écorchera pas la bouche, c’est bien encore une fois l’islam qui est au cœur de cette horreur, mais cette émission « historique » aura réussi à ne jamais en parler… mais oui, aura pu mettre en cause les « puissances occidentales », et glisser que des turcs et des arabes aidèrent des arméniens, ce que je mets pas en doute, mais cela ne devait pas être non plus monnaie courante… alors le génocide fut finalement le fait d’un « pouvoir », lointain, presque intangible, puisque jamais ne furent nommés les ressorts profonds qui permettent ce genre de crimes, comme si la Shoah avait été le fait d’un pouvoir que l’on ne peut nommer, comme si l’antisémitisme ancestral, chrétien n’en était pas un peu responsable, comme si cette idée avait surgi d’un seul coup du néant…

Bref, une émission islamiquement correcte, suivant en cela les recommandations de l’union européenne d’éviter de parler de l’islam en mauvais termes, les nouveaux inquisiteurs veillent.


Par contre, fadela amara est nommée au gouvernement, NPNS, celles qui refusent de voire dans l’islam l’une des causes des violences en banlieue est au gouvernement, ne manque plus que houria bouteldja et nous aurons une équipe complète, houria, invitée permanente des émission « culturelles », qui déverse son venin dès qu’elle le peut, indigne indigène qui passe son temps à vomir sur le pays dans lequel elle vit, mais elle, elle pourra vraisemblablement participer à un gouvernement de gauche, ceux qui termineront de démanteler l’identité française.

Maintenant que j’y pense, je vous avais promis quelques tranches de vie, et bien en voici quelques exemples très ordinaires. Pour ma part, il y a bien longtemps que je me pose des questions sur l’islam, sur l’immigration, sur la France en général, sur les mensonges médiatiques, sur le déni des réalités, toutes choses qui prennent place petit à petit, car elles ne m’apparaissaient pas très claire, du moins, rétrospectivement mais il est vrai que les choses étaient bien différentes, mes perceptions aussi, mais ces choses étaient suffisamment marquantes pour qu’aujourd’hui, je puisse ne faire une lecture différente.

Je vous avais déjà fait part de mes interrogations d’adolescent lors de discussions avec des amis « musulmans », bon, à l’époque, cela m’était bien égal, je n’ai jamais regardé l’origine des gens comme un facteur déterminant dans mes relations avec les autres, et d’ailleurs, mes amis « musulmans » n’avaient en principe qu’un nom exotique, ils étaient musulmans comme moi je suis catholique, c’est à dire, rien à voire.

Mais voilà, pour voleurs, malhonnêtes ou drogués qu’ils aient pu être (en plus d’être des amis ou des copains), mes amis ne mangeaient pas de porc, et même faisaient le ramadan (d’une façon très particulière il est vrai), et parfois nous avions de vraies discussions sur les vertus de l’islam, autant vous dire que nous n’étions pas en accord, étant pour ma part non croyant, mais surtout, je ne connaissais pas l’islam, et c’est ainsi que je m’y intéressais, à force d’entendre toujours le même discours de leur part, les chiffres arabes, l’andalousie et plein de choses comme cela…

Et si c’est encore d’actualité aujourd’hui, je vais peut être vous étonner en vous disant que cela fait déjà 30 ans de cela.


Bien sur, cela n’était pas ma principale préoccupation, les temps étaient bien différents, puis la gauche arriva au pouvoir, le pen diabolisé, les étrangers magnifiques, tout allait bien en France, nous étions les meilleurs.


Dans le train qui m’emmenais au travail (libé ou le matin, je ne me rappelle plus) un article stigmatisait les prises de position de lepen qui déclarait que les immigrés étaient surreprésentés dans les faits de délinquance, l’article, chiffres officiels à l’appui, démontrait que le pen disait des conneries, qu’il n’y avait pas plus d’étrangers incarcérés que d’étrangers en France, même moins selon l’article, donc, lepen disait des conneries.


Quelques jours plus tard, j’allais visiter mon ami Abdel (je mets une majuscule parce que c’était mon ami, il est mort, c’est vrai, mais je l’ aimais bien) à Fleury Mérogis, ma première visite en prison, 82 ou 83 je ne me rappelle plus trop.


Je garai ma deux chevaux jaune sur le parking, vide.

2 espèces de miradors et une grande porte grise, si mes souvenirs sont bons, je devais attendre pour aller chercher un ticket, montrer les papiers de permis de visite, puis d’un seul coup, plusieurs autobus arrivent, immatriculés 95 et 93, le temps de s’arrêter, une foule bigarrée en sort et se met à courir vers la porte grise, 150 ou 200 personnes, surtout des femmes et des enfants, manifestement maghrébins, quelques noirs, beaucoup de djellabahs…

Je n’en revenais pas, me revint à l’esprit immédiatement l’article lu quelques jours plus tôt, sur le nombre d’incarcérés, « français », et les statistiques officielles sur le nombre d’étrangers, je ne faisais à l’époque aucun lien particulier avec l’islam, mais je pouvais constater que ces gens étaient effectivement « français », de façon certaine, d’origines variées et diverses, essentiellement africaine d’ailleurs, et les visites que je fis ultérieurement me confirmèrent qu’effectivement, les prisons étaient pleines à 80% de personnes « françaises »

je mettais cela sur le compte à l’époque des problèmes sociaux, vieille excuse, la seule qui valait à l’époque, mais j’avais pris bonne note que les chiffres officiels masquaient une réalité bien différente de celle annoncée.

C’était il y a 25 ans, bien loin encore de ce que l’on allait appeler l’islamisme.

Je notais également que tous mes amis « français », ne se disaient pas français à l’époque, il se réclamaient (déjà) de leurs origines, ils n’avaient que dédain pour leur nationalité française, nous traitaient pour certains de « cecel », diminutif de Marcel, une version plus ancienne des « fromages » ou « bolos » plus à la mode aujourd’hui,
cela me perturbait pas mal, car je ne comprenais pas que nés en France, ils soient aussi haineux vis à vis de leurs « con-citoyens », la France leur donnant des opportunités qu’ils n’auraient certainement pas chez eux.

D’ailleurs, cette attitude n’était valable que pour certains, les maghrébins, alors qu’espagnols et portugais, asiatiques ou autres ne tenaient absolument pas le même discours, mais algériens, marocains et tunisiens, si, pour beaucoup tout au moins, mais je ne distinguais toujours pas quel était le dénominateur commun de ce problème.

Beaucoup de mes connaissances de l’époque me disaient qu’ils ne souhaitaient pas être français, qu’ils l’étaient parce que cela leur avait été imposé, ne voulaient par faire leur service militaire en France, ce que je pouvais comprendre, étant anti militariste moi même, mais ils allaient le faire « ailleurs », parfois en achetant leur service en algérie par exemple, afin d’être libérés en France de faire ce même service, ou alors, en allant vraiment le faire, chez eux comme ils disaient, certains en revinrent barbus d’ailleurs, au milieu des années 80, c’était vraiment le début de « l’islamisme », enfin disons de son installation en France.

Je comprends mieux ce rejet maintenant, car il éclate au grand jour, les « rap » haineux envers la France, les indigènes de la république, tout ceci à pris corps avec le temps, rejetant la faute sur les français qui discriminent, chiffres et enquêtes à l’appui, alors que eux même n’ont jamais pour la plupart eut la volonté de s’intégrer, et maintenant, ils en rejettent la faute aux autres, sauf que maintenant, ils se disent et se revendiquent « français », alors qu’ils exècrent ce mot, mais nous le lance en pleine figure à la moindre occasion, parlant de repentance pour la colonisation, qui doucement mais surement, est en passe de devenir un crime contre l’humanité.


Aussi il y a quelques années, alors que le service militaire était encore obligatoire, je contactai un « français », installé en Espagne, qui ne s’était pas présenté à sa convocation pour les « 3 jours », nous eûmes une longue discussion, il me dit qu’il ne voulait pas venir, qu’il ne voulais pas faire son service, qu’il vivait en Espagne, qu’il commençait juste à travailler, toutes choses que je pouvais comprendre aisément, puis vint le discours de haine, que la France était un pays pourri, qu’il n’avait jamais voulu être français, que de toutes les façons, il avait la nationalité algérienne, que la France n’avait jamais rien fait pour lui, enfin, le discours habitue....

En feuilletant son dossier, je vis qu’il avait reçu des bourses scolaires de l’état français et qu’il avait fait l’objet de demandes de remboursement d’indemnités chômages perçues à tort, je le lui rappelai et cela ne lui plut pas, alors, je lui dis que si vraiment il ne voulait pas être français, il fallait qu’il en fasse la demande, que nous serions heureux de traiter sa demande…

Ce sur quoi il me menaça, me traita de raciste et je ne sais plus quoi encore, enfin bref, vous pouvez imaginer… affaire classé sans suite, car finalement, l’armée très très coulante laissa filer, le service militaire ne devenant plus obligatoire je crois que l’année suivante.

Je distinguai quand même un peu mieux le profil de certaines personnes, mais revenons en arrière…

Quelques années auparavant, en France.

Mon cher ami Ahmed, toujours vivant lui, le pauvre, il aime le saucisson et la charcutaille, le Ricard, ainsi que chaque fois que nous allions en Espagne, nous revenions avec des chorizos et quelques victuailles pour lui, qu’il cachait dans sa voiture, en cachette de sa famille, mais c’est un garçon extraordinaire, toujours sympa, toujours serviable, aussi notre surprise lorsque nous allâmes (c’est beau le passé simple) prendre un thé chez sa mère, comme si son logiciel avait changé d’un seul coup, lui si adorable, si serviable, se mit à donner des ordres à ses sœurs pour faire le service….

Nous lui en fîmes la remarque et il en fut gêné, c’est lui qui nous invitait, pas question de se faire servir par les autres, surtout sur le ton qu’il employait, mais à part cela, mec génial…

J’imagine que c’est difficile pour lui d’assumer ces contradictions.


A la même époque, nous avions des voisins super sympa, « français » comme il se doit, d’origine maghrébine, pas mal d’enfants d’ailleurs…

Nous même devions recevoir de la famille, nous avions de la cuisine à faire pour une tripotée de gens, il nous fallait donc des gamelles pour ça.
Sachant que la famille nombreuse d’à côté avait aussi un bonne marmaille, ils avaient de quoi faire de la cuisine pour famille nombreuse.

Je demandai donc à ces sympathiques personnes (très modernes, pas du tout le style barbus) de me prêter une grande couscoussière pour faire la tambouille, accord de principe, tout va bien…

Puis le jour suivant, la maman me téléphone et me demande ce que nous allions faire à manger, ce sur quoi je lui explique que nous allions faire un « cocido madrileño », sorte de pot au feu espagnol, elle m’interroge alors sur « la composition du cocido », qui bien entendu contient du porc, et là, patatra… elle me dit que tout compte fait, elle ne peut pas me passer ces gamelles… stupeur, j’essaye de savoir pourquoi, et un peu embarrassée, elle me dit qu’elle reçoit aussi, je n’insiste pas, comprenant tout à coup que la mention du porc a du l’effrayer….

Pourtant, je vous assure que j’aurais lavé les plats avant de les lui redonner, je vous assure que cette famille n’est pas « islamiste », simplement musulmane, quoi que…


Bon, je crois que c’est tout pour aujourd’hui, vous risqueriez l’indigestion.

Pourtant, toutes ces « petites » choses, qui paraissent insignifiantes au premier abord sont très caractéristiques du malaise face à l’islam, c’était bien entendu 10-15 ans avant le 11S, comme quoi, il existe bien un choc civilisationnel, les choses qui vous paraissent normales ne le sont plus aujourd’hui, c’est arrivé progressivement, en douceur, comme je vous le disais, à petites touches anodines, mais qui marquent nettement nos différences, alors comment voulez vous que les musulmans qui sont musulmans s’intègrent, se fondent, deviennent français, malgré toutes les enquêtes d’opinions sur leur fameux attachement à la France et à la laicité…

Rappelez vous les chiffres que je lisais dans le journal avant ma visite en prison… et maintenant, cela n’est même plus caché, 80% des incarcérés sont musulmans, on ne dit plus s’ils sont français ou pas d’ailleurs, cela n’a plus d’importance, car ils « sont » français, et font déjà régner la charia dans les prisons, prières, ramadan, nourriture…

La loi du milieu est devenu pour beaucoup la loi charia sauce pénitentiaire, drole de cocktail, mais tout va bien, l’islam est paix amour et tolérance et ne représente aucun danger pour l’identité française, dormez bien….


Je vous donnerai d’autres tranches la prochaine fois, en attendant, je dois envoyer quelques missives en Grèce, l’imam Grouik Grouik relaie une opération MCB, alors je vais m’y coller, je peux bien faire ça non ?

http://grouik-grouik.blogspot.com/


Vous y trouverez pleins d'idées pour participer à la lutte.

8 commentaires:

clovis a dit…

Salut OGM
quand je lis ton article qui retrace ton evolution je suis "admiratif".
tu as reussi à remettre en cause la propagande que tu avais subi jeune(comprehensible de gober ces mensonges quand on est jeune),ouvrir les yeux et voir la menace telle qu'elle est.
De plus sous prétexte que tu as eu dans ta jeunesse des amis hallal ce n'est pas pour cela que tu refuses de voir le danger que represente en général l'islam et immigration.Combien de fois j'ai entendu "mais non faut pas faire d'amalgame j'ai un ami,un copain,un voisin,un collègue hallal qui est super sympa,l'islam c'est gentil c'est une minorité qui fout le bordel"
Ce discour m'a toujours gonflé.
Toi qui parle souvent des juifs,je pense que eux aussi dans les années trente ils avaient des amis allemands pourtant"ses amis" n'ont pas empèché les méchants nazis de les mettre dans des chambres à gaz.
c'est bons francais pensent qu'ils ne risquent rien avec les musulmans,qu'ils ne faut rien faire car ils ont un copain,un ami musulman comme si cela les protègeraient.
Il me semble qu' enrico macias avaient des amis musulmans en algerie ca l'a pas empéché de prendre sa valise et de ne pas pouvoir retourner en algerie 40 ans après.
Les francais sont des naifs pour ne pas dire des cons...
En cas de conflit y a plus d'amitié interethnique,interreligion.C'est chacun pour soi et regroupement ethnique,ou confessionnel c'est peut etre con,triste mais c'est ainsi et c'est ainsi depuis la nuit des temps...
L'amitié entre les peuples sur un même territoire est une autre connerie.Sur chaque territoire ,c'est un raport de force et c'est le peuple majoritaire qui impose sa culture.Quand les musulmans sont majoritaires qu'ils soient gentils ou pas ils imposent leur culture tout comme le font les autres peuples,c'est con c'est triste mais c'est ainsi depuis la nuit des temps.
Il vaut mieux faire partie du peuple majoritaire qui impose son mode de vie que le contraire.
la vrai vie ce n'est pas le monde de walt disney

OGM_69 a dit…

bonjour clovis,

être compréhensif ne veut pas dire avoir des oeillères.

les problèmes étaient déjà dans ma jeunesse, et je ne sais pourquoi, je sentais qu'ils étaient en gestation, sans pour autant définir avec exactitude ce qui allait se passer.

Mais aujourd'hui, on est en plein dedans, et nous sommes encore dans le déni, pourtantles signes sont là, bien en évidence, mais personne ne veut vraiment mettre le doigt dessus.

avoir des amis maghrébins n'est pas un problème, mais pour cela il faut un peu rentrer dans les détails, et 99 fois sur 100, c'est une catastrophe, même si c'est une minorité qui "agit", la mouvance est beaucoup plus importante que l'on veut bien nous le dire, avec ces faciles et stupides qualifications de "modérés", "islamistes", "fondamentalistes" et autres, c'est noyer le poisson, minimiser le problème en pensant que de cette façon on arrivera à quelque chose, mais nous en sommes bien loin.

Qui plus est, très souvent, les "intelletuels" mettent sur un pied d'égalité busj par exemple et les terroristes, c'est idiot et absurde, et cela ne fait avancer en rien la réflexion, il n'y a pas si longtemps, sur canal plus, un cinéaste américain a critiqué bush et cheney, et alors applaudissement de l'assistance... moi je veux bien, mais j'aimerai que ces même idiots utiles taiullent un costard à ben laden et consorts, mais là, jamais personne, alors pas d'applaudissements...

Ce trouducutisme me rend furieux souvent, car on mélange tout et n'importe quoi, moi je ne parle pas des personnes comme individus, mais de l'idéologie à laquelle nous devons faire face, comme le dit l'imam grouik grouik, il n'y a pas de nazis modérés, comme il n'existe pas d'islamistes modérés.

pour les juifs, c'est encore une autre histoire, ils étaient allemand ou autre, n'avaient pas vraiment de sentiment national autre que celui de leur pays, même s'ils étaient bien souvent brimés, mais encore une fois, je crois que l'on en fait trop sur l'antisémitisme européen, bien réel, mais on oublie l'antisémitisme musulman, un fait un seul.

à l'aube de la 2ème GM, les juifs étaient environ 10 millions en europe, ils n'auraient pas été si nombreux si la situation ne le leur avait pas permis, mais combien de juifs dans les pays arabes? sensés être plus tolérants, sensés être des terres d'accueil antérieurement à l'europe?
et bien la réponse est simple, sur un espace 4 à 5 fois plus grand, ils n'étaient qu'un million, à peine, il doit également y avoir une raison à cela, et c'est cela qu'il faut explorer, sans rien retirer à l'antisémitisme européen et chrétien, mais on ne va pas s'autoflageller sans arrêt avec cela, il faut juste le garder en mémoire, mais pas s'en servir comme d'un épouvantail comme certains le font systématiquement.

l'etude du cas israélien et juif en général est en cela très intéressant.

pour ma part, je ne renonce pas à mes amitiés, mais je suis devenu intraitable sur certains points, je ne veux plus faire e concessions comme tu dis au pretexte que mes amis ne sont pas comme les autres, ce n'est pas mon problème, un ami est un ami tant qu'il l'est (merde, c'est con ce que viens de dire là), maghrébin ou pas, mais je fais fi de mes attaches personnelles, et cela ne m'empêche pas de faire un constat.

l'intégration ne se fait plus, c'est malheureux à dire, mais c'est surtout catastrophique pour la suite, faire vivre des gens aussi différents culturellement a toujours été voué à l'échec, on le constate encore tous les jours, liban, ex-yougoslavie. à un moment ou à un autre, ça craque, et c'est la loi du nombre et de la virulence qui fait office d'arbitre, et nous, nous sommes en passe de dhimisation, le nombre nous est de + en + défavorable, quant à la virulence, j'ai l'impression que nous sommes devenus des chapons bien tranquillement installés, la peur et notre humanisme risquent de tout nous faire perdre, mais comme il y a encore beaucoup trop d'idiots utiles, je ne sais pas trop ce que cela va donner, car le temps presse, et avec sarko, je doute que nous soyons sur la voie dans ce domaine... mais bon, c'est encore une autre histoire.

Il faut que nous comprenions que si nous voulons pouvoir continuer à être ce que nous sommes, il ne faut fait pas faire la moindre concession à l'islam, que cela reste une secte archi minoritaire, cela ne posera pas de problème, mais la tournure que cela prend, le rapport de force qui s'installe va nous couter très cher, peut être pas à nous, quoi que, mais nos enfants devront y faire face si nous ne faisons rien...

mai ce sera aussi l'objet de mon post, d'autres tranches de vie, cela explique parfois mieux que de s'emberlificoter dans des explications théoriques.

@+

Imam Grouik-Grouik a dit…

Quel bavard tu fais ! lol

Préviens-moi par mail à chaque fois que tu as rédigé un article que je te fasse un lien.

Tu sais ce que tu pourrais faire ? Tu saucissonne tes chroniques, je te file les clés du Blog du Cochon Hallal, et tu balances une tranche dans le Blog de temps en temps avec lien vers l'article complet à sa suite.

Un thème serait égal à un article, donc assez court.

Tu garderais ton pseudo. On pourrait apppeler ça, "Les Chroniques de Monsieur Hallal" (chronique 1, 2, 3 etc)

OGM_69 a dit…

cher imam, pourquoi pas, mais en ce moment, je n'ai pas trop de temps, car je travaille pour un mois... c'est déjà bien, donc ce week end, je tacherai de faire qqch.

mais si tu veux, tu peux prendre ce que tu veux qui te semble intéressant, nous devons bien nous entraider entre salamistes.

moi je trouve que vas trop vite, h'ai à peine le temps de regarder ce que tu mets que déjà il y a autre chose, mais ton travail est ô combien précieux, je chherche désespérement quelque chose de semblable en espagne, mais pour le moment, ou il n'y a rien d'équivalent, ou je cherche mal, car j'aimerai faire bénéficier les espagnols du travail qui se fait ailleurs, en angleterre, en france ou ailleurs, si tu connais un site, dis le moi, je me mettrai en contact avec lui.

cochon qui s'en dédie...

Imam Grouik-Grouik a dit…

J'avais trouvé un site en espagnol, dès que je le retrouve, je te mets en lien.

Gallus a dit…

Salut OGM,ton experience est assez représentative de ce que beaucoup ont vécu,moi,y compris.Nous connaissions tous un musulman sympathique et serviable,jusqu'à ce que l'on découvre que ce n'était qu'une façade.Je partage l'avis de CLOVIS(que je salue au passage) quant à l'idéologie de la concorde entre les peuples vivant sur un même territoire.Cette dangeureuse idéologie nous achemine doucement mais sûrement vers un état-monde,ou les nations seraient dissoutes,ce qui ne sera profitable pour personne.
Si tu ne le connais pas encore,voici une version espagnole de l'argumentaire anti-islam:
http://zetapolleces.com/docs/viva-el-coran.pdf

Je sais que ton temps est précieux et que tu fais beaucoup pour la cause.Mais ne pourrais-tu pas,à l'exemple de Grouik-Grouik,traduire certains de tes textes en espagnol?
Nous avons besoin des espagnols,comme de tous les européens,contre le péril vert.La manifestation du 11 septembre à Bruxelles,ne pourrait -elle pas être une occasion inouï pour mettre en place un sita européen,avec des lettres en provenance de toute l'Europe,juste avant cette manifestation?

Cordialement,

ogm a dit…

bonjour gallus, j'y travaille, j'y travaille, j'essaye des pistes, mais rien n'est très simple, et il faut d'abord tatonner...

moi aussi je suis en accord avec clovis sur la concorde des peuples vivants sur un même territoire, j'eux aimé qu'il en soit autrement, mais je crois maintenant que nous sommes en concurrence, que les apports précédents n'avaient pas modifié le caractère profond de ce qu'il faut bien appeler la france, mais nous sommes maintenant dans une phase différente.

je ne suis pas à proprement parler "nationaliste" comme on l'entend parfois, mais il est vrai aussi que j'ai perdu pas mal d'illsusions sur la fameuse concorde des peuples, et que je crois effectivement que si tout le monde a le droit au respect et à l'égalité, toutes les cultures ne sont pas à mettre sur le mÊme plan (et crois moi, ça m'arrache la gueule de dire cela).

pour ce qui est d el'ami "musulman", je tiens à préciser que d'une part, il y en a eu foultitude, et d'autre part, et c'est le plus important, je ne les considérais pas comme musulmans, juste comme des amis, mais pour bien des raisons, je me suis rendu compte du fossé qui nous sépare, mais je m'en entretiendrai bientôt, personnellement, la religion était bien le cadet de mes soucis, bien loin de mes préoccupations, et il faut dire qu'au moins en france, la religion, chrétienne, n'a pas le caractère prégnant que peut avoir l'islam, à la fois religion, culture, civilisation, code civil, un ensemble qui maintien toutes les composantes de la société dans l'immobilisme et dans l'horreur, et qui dans son rizhome contient les germes de son caractère... bon, j'arrête de m'étendre... merci pour le lien, je vais aller voir de quoi il s'agit et continuons d'imaginer des façons de faire des choses ensemble...

Gallus a dit…

OGM,les apports précédents etaient européens et judéo-chrétiens.La base culturelle était la même.L'immigration que nous connaissons actuellement est composée essentiellement de magrhebins et d'africains,musulmans pour beaucoup.C'est toute la différence,nous sommes d'accord.

"C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et les Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !".Charles De Gaulle

Nul besoin d'être de droite ou gaulliste pour apprécier la pertinence des ces propos.
Si le lien que je t'ai passé ne fonctionne pas:
http://www.coranix.com/action/presentation_islam.htm
Tu trouveras le lien pour la version espagnole sur la page.
A bientôt,