lundi, juillet 02, 2007

Jambon, beur, et surtout cornichon


C’est dur de publier et de travailler 12/14 heures par jour, mais bon, il faut bien mettre un peu de lard dans la potée… donc, je continue avec mes petites tranches de vie, processus d’observation, d’analyse, de compréhension qui me font aujourd’hui regarder les choses avec du recul, mais sans concession et critique sur le discours lénifiant que l’on nous sert aujourd’hui.

Tout d’abord, une petite pensée pour les otages israéliens dont on ne sait pas grand chose, à commencer par Guilan Shalit, franco israélien, aux mains du sympathique hamas, qui paraît il, observe une trêve des attentats, peut être empêché qu’il est, ceci dit, cette prise d’otage qui dure depuis un an, a fait quelques victimes, ne l’oublions pas…

Mais j’ai entendu nos médias qualifier cette prise d’otage de « détention », même si techniquement, c’en est une, il me semble que le mot est encore là pour minorer l’horreur, si elle est du hamas ou des musulmans en général, sans oublier les « détenus » par le hezbollah, encore une sympathique association de gens qui font du « social », c’est d’ailleurs l’objet des quelques tranches de vie que je vais vous relater.

Mais avant toute chose, sachez qu’en Espagne, du côté de la catalogne, l’étude de Cervantès et de Calderon de la Barca, trop espagnols, trop catholiques, trop occidentaux… entre autres, ne sera plus obligatoire pour les gentils catalans, mais oui, une large place sera faite à l’étude de la civilisation islamique, pour information, c’est comme si on supprimait Voltaire, Rousseau, et d’autres pour faire de la place aux merveilleux ouvrages musulmans, bravo l’Espagn!!!



Mais il est vrai que ZP est un des promoteurs de « l’alliance des civilisations », où nos valeurs sont bafouées, niées, ou en tous les cas, pour vous faire comprendre bande de brêles, que si nous sommes si avancés, nous le leur devons (aux musulmans bien sur), donc, préparez vous à payer le tribut à ces bonnes âmes.

Je doute que vous le sachiez, mais en Espagne, les changements que nous avons connus en France en quelques décennies arrivent à grands pas, depuis que ZP est au pouvoir et qu’il lâche la bride aux « nationalistes-régionalistes », maintenant, tout est bon pour casser la nation espagnole au profit des régions-nations, et bien entendu, certains s’engouffrent dans les brèches, et devinez qui ?


Ils ne tarderont pas à récupérer l’andalousie à ce rythme là, ainsi, vendredi, en 2 sorties de 10 minutes, j’ai compté 22 femmes voilées et 3 vrais barbus (sans compter les autres, mais là, il y en avait trop).

L’année passée, à ma grande surprise, j’ai vu des panneaux en basque et en « arabe », afin de faciliter le transit des nord africains qui retournent aux roots… pas en anglais, pas en français, pas en « espagnol », non, en basque et en arabe, en fait de transit, moi je leur donnerai des dragées fucca afin qu’ils aillent plus vite chez eux, j’ai trouvé ça extraordinaire compte tenu du fait que ceux qui viennent du nord, pour aller au sud, sont de toute nationalités, et bien peu lisent l’arabe d’ailleurs, et quel modèle d’intégration !!!!…

et que fait on avec les autres touristes qui vont au maroc ou ailleurs ???

Bon, avant de vous entretenir avec mes tranches de vie, je voulais vous faire part du processus habituel sur la réalité du double langage musulman, la fameuse « takya » dont nous européens, sommes victimes, et le plus bel exemple que j’ai trouvé, c’est cette espèce de suite logique, bien entendu, très ciblée, mais qui vaut pour tous les cas de figure :

A MONTRER ABSOLUMENT

LA RÉALITÉ QUE L'ON NE VEUT PAS VOIRE

LE CHANT DES SIRENES

Si vous suivez bien ce développement, vous voyez que nous sommes trompés sur la marchandise, même avec toutes les bonnes intentions du monde, puis vous pouvez voir la réalité, et j’ai gardé pour la fin, alors qu’¡il aurait du être en premier, cette belle musique avec ce si beau thème, c’est tellement comme cela que l’on nous le présente que j’ai préféré inverser la donne afin que vous y voyez plus clair.

J’espère que vous comprendrez ma démarche, et si vous ne la comprenez pas, et bien je m’en astique le pistil, mais vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

Bon, allez, retournons à nos moutons.

Je vous signale que toutes les anecdotes sont véridiques, rien que du vécu.

Je me souviens, encore une fois, de mon ami Abdel, qui vivait à Montgeron, dans une cité, la prairie de l’Oly, pas plus mal qu’ailleurs à l’époque (nous sommes à la fin des années 70), alors que nous étions dans la cuisine, une femme arrive (sa tante), qui entre en furie dans le salon, elle ne m’avait pas vu, elle commence à débiter mi français, mi arabe ce qui lui était arrivé.

Je ne comprenais pas grand chose, elle avait eu une altercation avec un « français », et pour faire court, elle disait que les français étaient des salauds, qu’ils avaient occupé l’algérie pendant 130 ans, et que « eux », allaient faire de même, elle parlait tellement vite avec des insultes envers les français qu’Abdel en fut gêné, certainement que j’entende ce discours, alors nous partîmes au salon pour couper court à son discours de haine…


Elle parut gênée de me voire, ne sachant si j’avais entendu ce qu’elle avait dit, et elle passa vite à autre chose.


Je crois que ce fut la première fois que j’entendais ce discours, tant et si bien que plus tard, j’en parlais avec Abdel, français aussi, conversation dont il ne sortit rien de bien intéressant, si ce n’est qu’il détestait les harkis, ces vendus, mais moi, je ne pus m’empêcher de lui demander pourquoi ses parents étaient venus en France, si la France ne leur plaisait pas… toutes ces questions restèrent longtemps en suspens, ce n’est qu’assez récemment que j’ai compris toute l’étendue de ces anomalies.


Pour la petite histoire, compte tenu du discours de cette dame, remplaçons le mot « français » para melon ou bicot, et essayez d’imaginer ce que les MRAP te autres officines diraient, mais bon, cela ne doit pas les intéresser.

Pour rester dans la famille d’Abdel, même si ce fut un peu plus tard, je me souviens également qu’il avait plusieurs sœurs, dont une disparut quelques années, je ne m’y intéressais pas vraiment, mais là encore, les choses prirent un autre éclairage avec le temps.

En effet, en 1983, elle refit surface, elle revenait avec un enfant, un autre dans le buffet, et mariée à un dénommé mejdoub.

En fait, je n’ai compris plus tard que cette jeune fille, un peu trop « française » selon les parents, avait été envoyée en « rééducation » au bled, quelques années, de 15 à 21 ans environ, le temps de la reformater, de la marier, de l’engrosser, donc, avec des enfants, là, plus vraiment question de se rebeller, mais le comble, c’est qu’après son « escapade » non désirée au bled, elle revenait en France, car vraiment, ce n’était pas possible de vivre et de maintenir une famille en algérie, la France comptait donc 2 petits français de plus, et un autre en cours de nationalisation, puisque marié à une française.

Là encore, sur le principe, il n’y a rien à redire, mais aujourd’hui, on comprend mieux cette inadaptation totale de certaines populations, qui rejettent sur la France leur non intégration, alors qu’ils s’y refusent eux même, sans toutefois renoncer aux avantages que leur procure la méchante France…


On pourrait penser que ce cas était isolé, c’est peut être vrai, mais mes observations tout à fait empiriques disent le contraire.

Pour en terminer avec la famille d’Abdel, je me souviens également qu’il avait fait venir un cousin pour une opération en France, sur sa sécu, en trafiquant quelques papiers, là encore, on peut penser que ce cas était marginal, mais un peu plus tard, j’ai pu constater que c’était somme tout assez peu original.

Toutes ces observations, même si aujourd’hui elles prennent un certain relief n’étaient pas si évidentes que cela, je ne pus les formaliser que lorsque je commençai à travailler.


En effet, je travaillais dans le « social », ce qui me donna une perspective très différente.

Mon premier travail dans cette administration fut de m’occuper de « l’aide médicale », au niveau départemental (un simple travail de bureau), avant l’ère de l’informatique.

C’est d’ailleurs pas mal d’actualité, puisque l’on parle de franchise médicale, et sans arrêt, du coût de la santé, en France, de plus en plus reporté sur le « consommateur » d’ailleurs, après avoir considérablement augmenté les cotisations ces 30 dernières années, sans réussir à résorber ce fameux trou, qui coute si cher aux cotisants et qui rend la France si chère en taxation du travail, mais il paraît que le modèle français est le meilleur, un peu d’onanisme ne fait pas de mal paraît il.


Je l’ignorais alors, mais les gens nécessiteux avaient droit à l’aide médicale, pharmacie, lunettes, hôpital, dentistes….

Cela m’avait quelque peu surpris, car moi même, j’étais resté avec une dent en moins, perdue lors d’un match de rugby, de 12 à 17 ans, mes parents n’ayant pas les moyens de me payer une dent sur pivot, et je ne du d’en avoir une que lorsque j’eus une infection et que le dentiste insista pour me la poser, bon, ça c’est pour la petite histoire.


Dans les « bacs » où apparaissaient les fiches, il y avait pas mal de familles que je connaissais, qui avaient droit à toute la panoplie des soins, totalement gratuits, alors que leurs familles n’étaient pas spécialement dans le besoin, logement, père pensionné (car souvent invalide, mais pas pour le tiercé), je trouvais cela assez injuste, mais après tout, cela ne me paraissait pas avoir plus d’importance que cela.

La composition des bacs était la suivante, très peu de noms « français », en général, de personnes âgées, quelques gitans, Baumgartner, Lafleur et autres, quelques noms exotiques genre malgache ou quelque chose comme cela, quelques noms africains, des diallo ou du même genre, beaucoup de noms vietnamiens, des Tran Nguyen et autres Truong (c’était l’époque des Boat people), et déjà, une majorité de noms maghrébins.

Vous allez me dire, et alors ?

Et bien cette « composition » par ethnies ou origine à son importance.

En effet, une petite dizaine d’années plus tard, après avoir fait pas mal d’autre choses, je refis un tour dans ce service, et à ma grande surprise, les vietnamiens n’étaient plus là (bon, peut être en restait il un ou deux), les gitans, pardon, les gens du voyage, toujours stables, les « français », je ne me rappelle plus, mais une véritable explosion de noms maghrébins, les enfants de ceux qui y figuraient déjà 10 ans auparavant, avec des familles nombreuses, comme il se doit, mais également beaucoup de noms africains.

Vous voyez certainement mieux maintenant où je veux en venir.


Je crois que c’est à ce moment là que la société française n’a pas sur prendre le bon virage.


Je trouve très bien que des dispositifs sociaux existent et pallient aux embûches que la vie nous réserve, mais là, s’était installée une espèce de rente sociale, qui ne touchait qu’une catégorie de population, voir 2, sans compter les gitans, toujours sans volonté réelle de changer de mode de vie.

Les asiatiques étaient sortis du système assistanat, les maghrébins y restaient et se reproduisaient comme des bactéries sur un organisme (je sais que la comparaison n’est pas jolie, mais elle est parlante), et à l’époque, je me demandais comment cela était possible, même si ma compréhension de l’islam était bien avancée, je me refusais encore à perdre confiance, vous voyez que j’étais lent (je le suis toujours) à la détente, c’est que j’aime prendre mon temps pour faire le tour des problèmes, ce qui explique aussi mes longs posts.

Pour le coup, vous pouvez imaginer le coût que cela représente pour la société, je ne sais pas si ces dispositifs existent encore, mais à mon avis, oui, et viennent s’additionner à l’AME qui coûte environ 800 millions d’euros par an, mais il y a 20/30 ans, ces dispositifs départementaux coutaient des millions de francs, du moins dans l’essonne, et on en voit aujourd’hui le résultat !!!

assistanat à perpétuité, de populations qui se complaisent dans ce type de système, et qui en plus, n’ont aucune envie d’avancer, préférant accuser la France de les avoir maltraité, de les discriminer et des empêcher de vivre…


Bien sur, cette aide médicale n’était pas unique, imaginez tous les autres dispositifs, et j’ai fait tous les services, allocations mensuelles, secours d’urgence, dispositifs d’éducation spécialisée, et je vous assure que ces mêmes familles se retrouvaient à tous les étages des « aides », imaginez un peu le coût pour la société de ces parasites, pour ne même pas réussir à les intégrer (pour beaucoup), alors « chance pour la France », mon cul.


Car en sus des aides directes, il faut également compter les travailleurs sociaux, les administratifs, les papiers, enfin tout le toutim… les quantités et les moyens engagés son faramineux, et imaginez que cela dure depuis plus de 30 ans, pour des résultats nuls, un vrai mythe se Sisyphe, tous les efforts d’une société pour amener des gens à du mieux, et sans effets, et même avec chaque fois une charge plus lourde…

Car en dehors des dispositifs départementaux, la CAF, les CCAS, les ONG variées et diverses, les offices HLM, l’Etat, la région… bref, les intervenant « rackettés » sont légions, je doute que l’on puisse jamais faire un calcul des sommes perdues dans ce gouffre.


Tiens, pendant que j’y suis, je vous ai commenté l’histoire de la sœur d’Abdel, et bien même si personnellement, je n’en connais pas d’autres, quelques années plus tard, j’ai pu constater que c’était une réalité bien plus fréquente que je ne le pensais.

En effet, les mois de mai et juin étaient des mois privilégiés où nous devions accueillir des jeunes filles… originaires du maghreb, car elles savaient que cette année, leurs parents les emmenaient au bled pour les remettre à la famille, car souvent, elles avaient des copines qui étaient passées aux pertes et profits, étaient elle même trop « européanisées » et ne voulant pas connaître le sort de leurs sœur cousines ou amies, décidaient de franchir le pas et se réfugiaient auprès des services sociaux, accueil des jeunes majeurs cela s’appelait, la saison des retours au bled pour ces jeunes filles qui ne voulaient pas accepter ce joug, mais pour quelques filles sauvées, combien qui n’avaient pas le courage de faire face à la pression familiale, combien de naïves…

Et devinez quel est le fil conducteur de toutes ces histoires ?


Et bien même comme ça, je n’arrivais pas à réellement le nommer, bien sur, j’avais déjà pris mes distances avec les discours culcul la praline, mais il me restais encore pas mal de chemin, je vous rappelle qu’avec tout ça, nous ne sommes pas encore dans les années 90, alors soyez indulgents devant ma torpeur.


Peut être ne voyez vous pas de lien direct entre ce que je vous raconte et l’islam, mais moi, maintenant, j’en vois un.


En effet, nous sommes encore et toujours dans le même mode de fonctionnement bédouins, on pratique une espèce de razzia (mot arabe), on prend tout ce que l’on a à prendre, mais ce n’est pas productif, ce qui explique que les pays musulmans sont ce qu’ils sont, perdus dans l’histoire, incapables de se moderniser, ce n’est même pas une attitude réellement « volontaire » de conquête, c’est un état d’esprit, je profite, inch’allah la…


Pourquoi penser que c’est un trait caractéristique de l’islam?

Repensez à mes petits viets, et d’ailleurs, la même époque, les libanais aussi avaient intégré ce système, mais en sortirent très vite, chrétiens pour la plupart, car n’oublions pas que la guerre civile au liban causa une diaspora essentiellement chrétienne.


Bon, c’est tout pour aujourd’hui, je vous remettrai une tranche de lard dès que possible, voilà pour le moment.

NOTA BENE, l’émission islam d’hier parlait de l’islamophobie, avec la caution d’un chercheur (encore un) du CNRS, il paraît que des gens ont jeté une tête de cochon dans le chantier de construction d’une mosquée, c’est vraiment horrible…

6 commentaires:

clovis a dit…

salut OGM
bien ton article mais tu te trompes l'immigration est une chance qui rapporte de l'argent à la france(rires)c'est ce qu'ils nous disent tous, ces bons hommes politiques, ces bons journalistes, ces bons profs à l'ecole, ces bons gens du show biz, tu vas quand m^me pas nous dire qu'ils nous mentent.
Plus serieusement des anectodes de parasitages j'en ai ,nous avons tous par dizaines ce qui est incroyables c'est que certains lobotomisés ont de la merde dans les yeux et se refusent de le voir...
Au fait autre chose qui m'a fait bien rire ce matin.Dans le monde il est evoqué les attentats de londres.Ils racontaient que le leader un medecin jordanien(donc vivant dans la souffrance) etait bien intégré.Ses voisins disaient qu'"il etait habillé à la musulmane,que sa femme portait sa burqua mais qu'ils disaient bonjour et etaient gentils,jamais ils n'auraient soupconnés qu'il etait un terroriste,on peut vraiment plus avoir confiance"
Tu te rend compte du niveau de connerie,il etait habillé à l'afghane,sa femme portait la burqua mais jamais ils n'auraient pu deviner qu'il etait terroriste.A partir du moment ou il dit bonjour,il est gentil il est intégré.Je crois que les anglais sont aussi cons que les francais

OGM_69 a dit…

Salut Clovis,

Oui, effectivement, le parasitage est une chose, mais ce que je souhaitais souligner, c'est que c'est une attitude que l'on ne retrouve pas dans tous les cas, même si c'est un caracctère commun à tous les hommes, certaines cultures semblent plus propices à ce genre d'attitude, c'est le lien que je voulais faire avec l'islam, même si ce n'est pas toujours évident et exclusif.

mais ces anecdotes sont aussi là pour expliquer mon cheminement personnel, pour mettre en évidence qu'il ne s'agit pas d'un rejet non réfléchi, qu'il ne s'agit pas d'islamophobie épidermique, même si maintenant, je suis largement allergique à l'islam.

c'est vrai que je ne suis pas islamophile, pour le moins, mais aussi je ne supporte plus ces discours neuneu sur les amalgames et les contorsions verbales pour ne pas nommer les problèmes qui sont pourtant bien évident.

je crois que ce matin, encore une fois, le mot islam n'a pas été prononcé pour les attentats en angleterre et au yemen, et ça, çá me rend furieux.

et moi aussi j'ai entendu l'autre crétin de thierry haye, dans sa revue de presse sur telematin, dire que les 2 personnes arrêtées étaient bien intégrées etc... mais surtout, il avait l'air dépité en disant quelque chose comme quoi ils n'étaient pas dans le besoin, que ce ne pouvait être le désespoir qui les animait, comme si cela mettait par terre toutes leurs théories sur les laisser pour compte, les pauvres, les discriminations, pour leurs petites têtes de nazes, cela doit être incompr´hensible, on leur apprend que le terrorisme, c'est pas bien, mais après tout, c'est de notre faute, alors là, des médecins??? des gens qui sont sensés sauver des vie... enfin bon voilà...

et bien sur, j'abonde dans ton sens, il était habillé à l'afghane, sa femme en burka, et tout cela paraissait normal, ce qui prouve bien que la plupart n'ont pas comprsi que c'est l'islam le problème, et c'est pour ça que je vais me faire et un SITA, et un MCB, allez hop...

@ +, et j'espère que les choses s'arrangent pour toi et les tiens, tu peux également m'envoyer des messages sur ogmhallal@gmail.com

ciao

clovis a dit…

merci OGM de ta proposition mais j'a pas envie de te faire c....
mais peut etre je vais me laisser tenter.

clovis a dit…

c'est sur, jeter la tête d'un cochon sur un chantier de mosquée c'est horrible par contre jeter la tête d'un chretien décapité(et diffusé sur internet) dans les rues de bagdad,du nigeria,d'indonesie,du pakistan ou la tête d'un bouddhiste dans les rues de pattani dans le sud de thailande c'est normal.

OGM_69 a dit…

bonjour clovis, désolé de répondre aussi tard, mais en ce moment, c'est un peu la course... enfin bon...

c'est vrai, c'est complètement disproportionné, d'un côté, la moindre contrariété les fait réagir, et de l'autre, pas un mot, sur les horreurs faites au nom d'allah, je trouve cela complètement incohérent, mais c'est vrai qu'avec eux, on est en plein délire.

en tous les cas, j'admire les contorsions des journalistes pour ne pas prononcer le mot islam, pur mettre sous éteignoir toute analyse de fond des problèmes posés pas l'islam en général, contrairement à ce qu'avancent certains qui prétendent que l'on ne parle que de ça.

aujourd'hui encore, grande discussion avec des "collaborateurs" au travail, et après quelques cironvolutions et pécautions pour ne pas paraitre islamophobe, les gens se lâchent, et moi, j'enfonce le clou... comme beaucoup de gens, ils voeint, mais n'osent, ne connaissent pas et sont surpris que l'on remette en cause le catéchisme officiel, mais ça marche, car finalement, assez souvent, le bon sens s'impose, et en plus, je me suis fait 1 sita et une mcb, donc, quelques jours constructifs...

c'est la lu-teuuuu fina-ale...

Imam Grouik-Grouik a dit…

J'ai perdu ton mel (je pensais avoir été piraté, ce qui n'est pas le cas et j'ai vidé tout mon mel dans la panique lol), pourrais-tu me recontacter ?