mercredi, juin 06, 2007

« Qui détient le passé détient l’avenir » (George Orwell)


Très bien ce Orwell, un visionnaire, surtout au regard de ce que je découvre, à petites touches, discrètes, parfois moins.

Alors aujourd’hui, nous verrons un peu d’histoire, pas d’histoires, mais le sens de l’histoire, du moins, le sens que veulent bien en donner certains, c’est assez délirant.

Tout d’abord, pour illustrer nes propos, les 40 ans de la guerre des 6 jours, j’ai comme l’impression que certains refont l’histoire, allègrement, en présentant Israel comme le grand méchant agresseur, mais bon, cela ne change pas beaucoup, mais ce qui est intéressant, c’est la façon dont sont présentées les choses, aujourd’hui, sur RFI, un vague historien y allait de ses théories sur le nucléaire et sur la préparation des israéliens à ce conflit…

Ma bonne dame, bien sur que les israéliens s’y préparaient, il faut dire que les arabes, nasser en tête, n’y allaient pas de main morte, demande de retrait des troupes de l’ONU du sinaí (les braves troupes de l’ONU se retirèrent, pour laisser le champ libre à la ferme volonté de dialogue des égyptiens), fermeture de l’accès israélien à la mer rouge, troupes massées à la frontière, manifestations monstres où les arabes scandaient « mort aux juifs, morts à Israel » (ou peut être le contraire, je ne me rappelle plus), enfin tout était prêt pour mettre les juifs à la mer, de gaulle se refusait de livrer les mirages payés par les Israel, « ce petit pays arrogant », la communauté internationale était prête pour le grand saut, mais manque de chance, le israéliens savaient qu’il fallait jouer serrer, et ils ont été plus promptes, sachant ce qui les attendaient, ils précédèrent l’attaque conjointe de 5 pays arabes, et en plus, ils gagnèrent…


Ca les emmerde beaucoup nos historiens qu’au lieu de se laisser écrabouiller, les israéliens aient réagi, et n’aient pas fait appel à la « communauté internationale », pas fous les mecs, ils auraient du le faire depuis un autre monde, mais je crois que la communication n’est pas très bonne.

Enfin bon, à part ça, un belle déclaration du débile Ahmadinejad, et voilà comment en parle RFI, encore une fois :

Sacré RFI....

RFI - Iran - Ahmadinejad :

«Israël doit être rayé de la carte»

Et le plus beau, le commentaire…

Indéniablement, les adversaires de l’Iran vont utiliser les déclarations du président Ahmadinejad pour accentuer la pression contre Téhéran lors de la ...

Alors là, c’est encore un bien bel exercice que nous offre RFI.. bien évidemment, pas de condamnation de la déclaration, très factuels pour une fois, mais comme un regret, ils ajoutent

« Indéniablement, les adversaires de l’Iran vont utiliser les déclarations du président Ahmadinejad »

Bien sur que cela mérite d’être utilisé, commenté, pauvre petit président iranien, quand même, les adversaires de l’iran (qui sont ils ?) sont pas sympa… et là, nous abordons le thème de la propagande et du sens de l’histoire.

Ecoutez, moi, ça me paraît évident, un chef d’état qui dit ouvertement qu’un autre pays doit être « rayer de la carte », si vous ne trouvez pas cela au moins « condamnable », alors encore une fois, on ne vit pas sur la même planète.

Et bien sur, cela n’est pas du tout inquiétant pour nos journaleux de RFI, un pays qui prépare sa bombe atomique, qui dispose de 60 millions de sujets endoctrinés et prêts au sacrifice, cela ne signifie rien, et RFI préfère s’en prendre par avance aux « ennemis de l’iran » qui vont utiliser cette déclaration… pour en faire quoi exactement ?

Le ton de l’annonce est tellement débile, que cela en est flippant, comme si ce pauvre Ahmadinejad était un gamin un peu turbulent, mais sympathique, qui à la grande déception de RFI ferait encore une bêtise et pourraient encourir une punition, ils ont presque de la peine pour lui…

Premièrement, ce n’est pas un inoffensif gamin turbulent, et deuxièmement, il doit bien rire des « admonestation" de la communauté internationale, mais bon, passons…

Voilà, c’est encore une petite dose de notre propagande quotidienne, et on y a droit sur toutes les chaines, radios et autres journaux, enfin disons 90% d’entre eux.


Comme disais l’ami Joseph Goebbels :


« la propagande en tant que telle n’est ni bonne, ni mauvaise. Sa valeur morale est déterminée par les buts qu’elle poursuit. »

Mais quels buts poursuit cette propagande ?

Inverser les valeurs, faire des bourreaux les victimes, faire des victimes les agresseurs, comme souvent, le thème de l’excuse, la jeune fille qui se fait violer devait être provocatrice, le tout est de bien montrer que le violeur a presque été poussé par sa victime, là, le violeur annonce clairement ce qu’il va faire, et nous sommes pétrifiés, en appelons à la raison, au droit international, à l’ONU, à ce que vous voulez, mais eux, ils s’en moquent, ils doivent bien rire de nos circonvolutions mentales, morales, juridiques, puisque pour eux, seul valent les valeurs prêchées par le prophète, alors si le pro-pète dit

« tuez les juifs là où vous les trouverez »

, ils ne font que suivre les commandements qui leur ont été donnés, pas de quoi se faire des nœuds à la tête, alors vous pensez bien que notre purée indigeste…

Mais là encore, je les comprends, je comprends qu’ils n’aient pas le même système de valeur, même si personnellement, je pense que le notre est infiniment plus valable que le leur, je sais que cela fait très paternaliste, mais je m’en fous, je crois que nos valeurs sont bien plus respectables que l’appel au meurtre muezzin, même si nous ne sommes pas exempts d’erreurs, les fondamentaux de notre civilisation ne sont pas un appel au meurtre, les erreurs commises l’ont été par la perversions des hommes, pas écrites et louées comme dans le coran.


Alors bien sur, on peut toujours trouver quelques « chercheurs », au CNRS, ou quelques historiens qui vont démonter pierre par pierre l’édifice de notre histoire, vont tenter de lui donner un sens, travail intéressant souvent, s’il n’était emprunt d’une volonté de démonstration, au service d’idéologies, quelques qu’elles soient.

Alors oui, l’histoire ne devait être qu’une quête de vérité, pas un instrument de propagande au service du politique ou d’une idéologie.

Etoui, on peut faire une lecture différente des événements, on peut se monter peu ou prou une histoire, plus ou moins réelle, il faut bien se forger une « maison commune », même si parfois, les approximations sont ancrées dans l’histoire collective des nations, une petite dose de « mythe » est sans doute nécessaire à la construction de l’histoire, mais le travail des historiens sérieux est justement de remettre les pendules à l’heure, sans offenser, sans occulter, sans orienter.

Prenons un exemple simple.

Comme tout petit français, j’ai appris très jeune que Charlemagne était français, cela me paraissait une évidence, mais un peu plus tard, je fus surpris de constater que les allemands considéraient (Karl der Grosse qu’ils l’appellent) comme faisant partie de l’histoire allemande et ce ne fut qu’encore un peu plus tard que je pus distinguer la vérité à son sujet, et je comprends pourquoi nous français le considérons comme notre patrimoine, et je comprends pourquoi les allemands eux aussi le considèrent comme leurs.

C’est cela l’histoire.

Nous avons tous besoin de nous identifier à une histoire, ce n’est pas anormal, on a même le droit de lui donner de plus beaux atours qu’elle n’en a, c’est souvent le cas d’ailleurs, Maria Skodowska, n’est autre que Marie Curie, et pourtant, nous en avons fait une icône française, les polonais en ont fait de même d’ailleurs, nous pensons tous, nous petits français, que Pasteur est l’inventeur du vaccin comme concept, alors qu’il a fait bien d’autres choses, mais le premier vaccin, c’est Edward Jenner, vaccin contre la variole, ces choses ne sont pas assez souvent soulignées, mais pas occultées non plus.

Pourtant, personne n’a jamais falsifié quoi que ce soit à ce sujet, mais tout un chacun s’attache à s’approprier une ou des histoires qui font plus joli dans le décor, ce n’est pas non plus un drame, et les historiens sont là pour remettre les choses à leur place.

Là où les choses commencent à se dénaturer, c’est quand certains, pour d’obscurs raisons idéologiques, veulent diminuer les mérites de l’autre, tout en grossissant les siens propres, à l’excès même, et pour porter le coup de grâce, accusent les autres de falsifier ou d’occulter les prétendus mérites de « leur » histoire, ou de leur race, ethnie, religion ou nation.

J’entendais déjà beaucoup ce discours dans mon adolescence, il y a déjà 30 ans et cela m’intriguais pas mal, c’est ce qui me poussa un peu déjà à chercher et à relever toutes les anomalies lues vues ou entendues de ci de là.

Il est tout à fait compréhensible que le sentiment patriotique ait tendance à déformer quelque peu les réalités, mais ces déformations sont devenues au fil du temps de vraies remises en cause, voire, de véritables légendes qui à force d’être répétées sont devenues des « lieux communs » repris par nos intellectuels.

Le mythe andalou en est un, société presque parfaite où auraient vécue les 3 religions, sous le gouvernement des musulmans bien sur, en parfaite harmonie, mais nous avons déjà vu cela à plusieurs reprises.

De ce mythe, dérivent d’autres légendes qui voudraient que les musulmans auraient été les véritables promoteurs de notre renaissance européenne, d’ailleurs, le préfixe « re », signifie qu’il y avait une naissance antérieure, à savoir l’antiquité.

Nos cher musulmans auraient donc ainsi permis à notre civilisation de se développer en nous transmettant les savoirs qu’ils auraient préservé des grecs et autres civilisations de l’antiquité.

Ce mensonge est double, voire triple, tout d’abord, en islam, les savoirs qui ne sont pas directement liés aux enseignement du coran ne sont pas « hallal », en effet, le coran contenant tout, étant si parfait, il ne nécessite pas de savoir supplémentaire, si ce n’est son étude, si possible, par cœur.

D’ailleurs, ceux qui servent de référence chez les musulmans actuellement furent poursuivis, menacés, exilés car ils s’éloignaient de la nature coranique, ce qui fut le cas d’averroes ou d’avicene.

Ensuite, il faut préciser que les textes anciens étaient préservés, traduits, étudiés aussi bien par les « attardés » occidentaux que par les minorités chrétiennes ou juives en terre d’islam, ou à Byzance.

Enfin, cette « transmission » dont nous serions redevables (dominique de villepin ne disait il pas que les musulmans étaient des « passeurs de culture »), maintenant très largement acceptée (faussement bien entendu), est de plus en plus associée à deux autres éléments.

Tout d’abord, nous aurions « occulté » sciemment ces faits pour nous approprier, usurper même les savoir que nous devrions aux musulmans, et comme si cela ne suffisait pas, alors que nous croyons que nous serions les « inventeurs » de la modernité ou des lumières, les musulmans eux, prétendent qu’ils sont à l’origine même de ces courants de pensée.

Alors moi, je veux bien reconnaître que l’islam a eu ses grands homme et je ne veux pas diminuer les mérites des Ibn Kaldoun et autres al khuw rzim, ce furent de grands savants à n’en pas douter, mais de là à reconnaître que l’islam en fut le fondement, il y a un pas qu’il est impossible de franchir, ce serait comme de dire que Copernic ou Gallilé étaient les flambeaux de la chrétienté, complètement absurde.

Pourtant, à force de distiller des mensonges, à force de répéter les mêmes sottises, le message est de plus en plus clair, je ne le comprenais pas avant, mais aujourd’hui, tout prend corps, je me rappelle de mes études et d’avoir lu dans un manuel d’économie un extrait du monde du 29 octobre 1977, je cite :

« percevant la technique comme un raccourci à la croissance, ils réclament un transfert automatique et gratuit des connaissances de base et du « know how » des pays industrialisés, arguant que l’algèbre et l’irrigation des terres agricoles qui furent données au monde par les arabes »

Comme vous pouvez le constater, ceci a 30 ans, et si à l’époque cela paraissait anodin, ridicule, imprégné de marxisme ou de ce que vous voulez, maintenant, cette idée est bien ancrée chez beaucoup de pseudo intellectuels.

Pour ce qui est de l’algèbre, même si le mot vient de l’arabe, son origine en est antérieure, alors je ne vois pas en quoi nous devrions être redevables de quoi que ce soit aux arabes pour cela ICI. Sinon, il n’y a plus qu’à mettre la clé sous la porte, nous allons donner aux grecs des subsides pour le principe d’archimède ou le théorème de pythagore, aux indiens pour nous avoir donné, les chiffres arabes, aux chinois pour la boussole et la poudre, que sais je encore, tout ceci est d’un ridicule, mais cela n’a pas l’air de les faire frémir, quant à l’irrigation, je ne vois pas de quoi ils parlent, compte tenu que les arabes de la péninsule n’ont rien à irriguer, que romains grecs, incas, chinois et autres civilisations ont développé, antérieurement les systèmes d’irrigation selon leurs besoins.

Alors voilà comment avec un demi mensonge et une contre vérité, on a fait passé un message, en 1977, tenez vous bien !!!

Je n’avais pas revu ce genre de sornettes jusqu’à ce que je lise « el moudjahid » à la fin des années 80, puis maintenant, de façon tout à fait ordinaire, dans des émissions de télé ou dans de simples conversations.

Comme je vous le recommande chaque fois, ce dimanche, dans l’émission islam, nous avions droit à un nouvel exercice du genre
« al khuw rizm » dont le nom à donné naissance au terme « algorithmes », ce qui est vrai, mais ce n’est qui n’est pas vrai, c’est que « nous » l’aurions occulté, et ce qu’il faut savoir, c’est d'une part que les principes en étaient connus antérieurement Algo quoi? , et de plus, que cela soit une brillante démonstration de la culture islamique….

De toutes les façons, encore une fois sans rien retirer du mérite des hommes en particulier, ce genre de propagande n’a rien à faire dans une émission religieuse, cessons de raconter n’importe quoi, même les chiffres arabes ne sont pas arabes Des chiffres et des lettres , sans compter que ni averroes ni algorithme n’étaient arabes, alors il faut à un moment remettre les choses à leur place, qui plus est, il paraitrait qu’averroes aurait eu une mère juive, ce qui pour les juifs, en fait un juif, donc, islam, « circulez, ya rien à voire ».


Toutes ces tentatives maladives pour paraître ne sont pas anecdotiques ni inoffensives même si elles sont le signe d’un grave déséquilibre, un déficit de reconnaissance dont les musulmans souffrent car ils ont du mal à constater qu’ils sont restés, culturellement et civilisationnellement, bien loin de leurs ennemis jurés, juifs et chrétiens, alors ils tentent de s’accaparer, comme une espèce de razzia historique, de toutes les bontés, progrès, idées que l’homme a pu faire, vous noterez que je dis homme, car pour moi, nous sommes tous égaux en la matière, mais le géni humain a besoin de circonstances favorables, de hasards heureux pour donner ses fruits, et l’islam ne peut, n’a jamais pu donner ses conditions favorables, l'islam n’a fait que pourrir les sociétés dans lesquelles ils s’est installé, nous le voyons aujourd’hui bien sur, mais également dans le passé, l’islam n’ayant jamais pu dépasser le stade primaire dans lequel il a installé toutes les sociétés dans où il a perduré pour finalement rétrograder les civilisations dans l’obscurité, et cela tient dans le texte lui même, impossible à réformer puisque parole de dieu, pas d’apôtres, pas de disciples, pas de « légendes », non, littéralement, la récitation de dieu, comment allez vous toucher une virgule de ce texte, c’est simplement impossible…

Mais ne croyez pas que cette maladie d’envie, de haine, d’amour propre soit le propre des musulmans.

Je fus surpris de voire que les espagnols eux aussi donnent dans le « fantastique », un peu du même style, ils semblent être à l’origine de tout, pour tout, ils ont même un dicton pour cela

« ¡que inventen ellos, pero con los nuestros ! »,

qu’ils inventent eux, mais avec les notres…


J’ai même réussi à garder une perle dans laquelle ils « démontrent », que nous, européens du nord, avons un complexe de supériorité car nous avons créé les cartes avec le nord en haut, ce qui nous confère un sentiment de supériorité injustifié sur eux, espagnols, qui forcément sont en bas à gauche sur une carte de l’Europe, et toute la démonstration est faites de cartes tournées dans tous les sens, notamment les cartes « arabes », qui montrent la méditerranée avec l’arabie en haut à gauche, le liban en haut et pour terminer, l’Espagne en haut, alors là, fièrement, ils en concluent que nous, européens du nord, nous voyons les choses différemment maintenant non ?

bref, que la cartographie instaurerait un lien de dominant à dominé, une sorte de colonisation, voire de racisme… en dérivant sur les relations nord sud, enfin bref, tout y est…

Alors mesdames et messieurs, le fait que la Belgique soit au dessus de la France vous pose t’il un problème ?

Vous sentez vous inférieurs ?

Pensez vous que nos amis belges se sentent eux mêmes supérieurs ?

Alors oui, j’ai trouvé des similitudes dans ces raisonnements, signes d’un grave problème de reconnaissance, d’une paranoïa et d’une envie malsaine.

Et ce n’est pas vraiment surpris que j’ai pu retrouvé les mêmes symptômes chez les africains, les noirs, qui crèvent d’envie et de jalousie, et qui s’inventent donc leur histoire, leurs mythes, comme nous l’avions vu ici Inventeurs célèbres

Mais ici, le trait était grossier, c’était vraiment trop gros, mais il y a mieux, une émission intitulée « vérité et mensonges », que l’on pourrait intituler plus simplement « mensonges ».

Le conteur, un Alain Decaux noir, est brillant, il raconte très bien, comme un bonimenteur qu’il est, le voici
zimbabwe

afrique-berceau-des-mathematiques

chateaux-forts-et-chevalerie
-africa

Alors encore une fois, la mécanique est la même, « nous », occidentaux, blancs, aurions «caché » la grandeur des civilisations africaines, et le monsieur donne des dates, des faits, plus ou moins vérifiés, mais peu importe, ici, le but n’est pas de faire de l’histoire, mais de se créer un mythe, alors la soupe, c’est quelques faits, et des extrapolations, des mensonges bien entendu, et surtout, de la manipulations, puisque les blancs auraient caché la grandeur de ou des civilisations africaines, on utilise des termes nouveaux « racisme archéologique », on utilise une anecdote, vrai ou fausse, cela n’a pas d’importance, comme celle du crayon et du bout de bois qui sentent le cèdre, bien piètre scientifique devait être cet homme pour tirer d’aussi hâtives conclusions, puis la répétition du terme massif, je crois plus de 10 fois, alors que cette construction n’a pas d’équivalents dans le reste de l’afrique, alors que le conteurs nous donne l’impression que l’afrique toute entière était couverte de ce type d’édifices…

Vous aurez noté peut être ce bout de phrase « serait l’œuvre des juifs, comme par hasard », je suppose qu’il veut dire par là que les juifs s’accaparent les découvertes et les bonnes places, puis bien entendu, les mathématiques seraient africaines, vous voyez comme on retrouve les mêmes mécanismes, puis bien entendu, la chevalerie, les créations, le progrès, les idées, et ça y est nous y sommes c’est le même modus operandi que les muslims, et bien sur, quand on se demande pourquoi, alors que selon eux, ils ont tout inventé, ils ont eu toutes les idées, toutes les découvertes, le géni quoi, comment se fait il qu’il n’y ait pas de traces de cela, et bien l’arme absolue c’est… parce que nous l’avons caché, occulté, effacé… et voilà, en plus d’être cons, nous sommes méchants.

Ce type de falsification est malheureusem
ent devenu très habituel, de même que des blancs tentaient de démontrer que les noirs étaient inférieurs en mesurant la capacité cranienne, et je ne sais encore quels idioties et bien aujourd’hui, noirs et/ou musulmans s’inventent une histoire, et le pire, c’est qu’ils le font en fomentant le racisme, car enfin, il devient presque normal de voire dans ceux qui vous ont « spoliés », colonisés, mis en esclavage, des ennemis, et curieusement, ces ennemis ont une couleur différente, ils sont blancs.

Ce processus est une espèce d’enjuivisation des blancs, coupables de tout, voleurs, menteurs, criminels, nous y sommes, et bon nombre de blancs se prêtent également à cette mascarade, culpabilisés qu’ils sont de crimes qu’ils n’ont eux, pas commis.

Bon, voilà pour aujourd’hui, c’était long, mais c’était bon comme disait je ne sais plus qui d’ailleurs.

Regardez l’histoire sans tabous et sans œillères, ne tombez pas dans ces pièges grossiers et les falsifications, comprenez l’histoire comme un continuum temporel dans lequel les interactions sont continuelles, fluctuantes, pas comme un instrument que vous pourriez tordre jusqu’à ce qu'il ait l’aspect que vous souhaitiez qu’il ait.

@ bientôt.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

al khuw rzim ?
proposition de google:
Essayez avec cette orthographe : al show room
lol !

OGM_69 a dit…

?

ben oui quoi, algorithme

clovis a dit…

petit salut à toi OGM
Même si je n'ai plus le temps et la tête à poster sur ton blog je prends toujours autant de plaisir à te lire
bonne continuation

OGM_69 a dit…

Bonjour Clovis,

Ne t'inquiète pas, j'espère que tes problèmes ont des solutions.

Bonne chance à vous, et merci pour ton attention.

Gerard

Imam Grouik-Grouik a dit…

Bonjour OGM,

je suis persuadé d'avoir lu un article sur ton site référençant la raison pour laquelle il est interdit à un musulman de critiquer l'islam. Impossible de le retrouver. Si c'est bien toi qui est l'auteur, pourrais-tu m'envoyer le lien par mail chez imamgrouikgrouik@yahoo.com ? J'ai envie d'en parler et de renvoyer mes lecteurs vers ton article.