mardi, juillet 24, 2007

Qui vivra "verrat", ou comment le salut viendra du porc...





Comme je travaille beaucoup en ce moment, je ne poste pas aussi souvent que je le voudrais, même si j’ai envoyé quelques cartes ces dernières semaines histoire de suivre un peu SITA, ce n’est pas grand chose, mais cela fait du bien, du moins je l’espère.

J’attends toujours avec impatience que France échos se remette en route, c’était vraiment un outils merveilleux pour suivre l’actualité et avoir un discours complémentaire des oublis officiels.

Ceci dit, encore quelques jours et tout rentrera dans l’ordre, et même si je n’ai pas beaucoup de temps, j’ai pu suivre quelques informations ou reportages, voire quelques bouts de programmes en zappant et le panorama est affligeant.

Tout d’abord, la prise d’otage des infirmières bulgares, mode opératoire bien connu des barbaresques qui prenaient des otages, soit pour en faire des esclaves, soit pour rançonner, et bien pas un ne soulève ce problème, pourtant, même Molière (certainement un penseur musulman aussi, ils vont bien arriver à le convertir) en parlait déjà, Montesquieu également lettres persanes
Il va bien falloir que l’on redécouvre ces vérités, du moins tant que ces écrits ne sont pas encore prohibés car stigmatisant cette belle religion de paix d’amour et de tolérance.

Le propos me semble pourtant évident, anouar fait ce qu’il veut, il a semblé faire pénitence pour ses activités terroristes, les occidentaux, cons comme la lune, ont cru qu’il se rachetait en payant pour Lockerby, et bien le chantage continue, et maintenant, c’est lui qui va faire payer les cochons que nous sommes en demandant 10 millions de $ par enfant « martyr », et l’affaire est en cours, et nous, encore et toujours avec mille précautions, à faire les idiots et en pensant que l’on pourra venir à bout de ces manœuvres cyniques…

Pas un journaleux ne s’en prend à anouar et à ces procédés éculés, c’est vraiment flippant.

Dernières nouvelles, les infirmières sont libérées, vive la France et cecilia, qui a du turluter quelques guignols pour obtenir ça, et bien difficile de savoir quel sera le prix à payer, mes propos restent valables, car on parle déjà de nombreuses facilités données aux ravisseurs, comme quoi le crime paye…

Par contre, aujourd’hui même, sur canal +, un long reportage su Guantanamo, où pendant quelques minutes on parle de droits, de tortures, de mauvais traitements, de convention de Genève, toujours avec ce ton sarcastique qui induit des choses plus qu’il ne les dit, toujours en filigrane les méchants américains et ces « pauvres » prisonniers qui n’ont même pas droit à une défense digne de ce nom, suggérant que ces pauvres prisonniers pourraient bien être innocents, et pathétiques les efforts des américains pour tenter de montrer qu’ils respectent leurs prisonnier, flèche pour indiquer la mecque, etc.. alors que le commentateur ne se prive pas pour parler de blasphèmes religieux (se référant certainement au jeter de coran dans les toilettes, la plus ignoble des tortures pour ces cinglés, ceci dit, vous savez que la vrai place du coran est justement dans les chiottes, à recycler absolument en papier hygiénique, au moins, cela servira à quelque chose).

Pourtant, pas le moindre reportage sur les mariages des jeunes filles de 9 ans (n’oubliez pas que c’est l’age légal du mariage pour les filles en Iran et ailleurs, donc, voici comment on solutionne le problème de la pédophilie, en suivant les vertueux exemples du pédoprophète qui pue qui pète).

Pas un mot également sur les 16 pendaisons d’hier C'EST ICI , jeunes gens coupables d’homosexualité ou d’adultère, voici qui devrait plaire à nos progressistes qui voient dans l’islam un beau modèle de société, les mêmes qui font la « gay pride » ou pleurent sur la pudibonderie, veulent le mariage homo et l’adoption d’enfants par les couples homos vont ils manifester devant l’ambassade d’iran ?

Monsieur Mamère, va t’il se fendre d’un communiqué ?…

Je ne crois pas, pas un journal à ma connaissance n’a relayé cette info, qui me paraît pourtant très significative de ce qu’est « l’islam véritable », donc, pas de reportage, rien qui ne pourrait entraver la propagande, le prochain reportage concernera certainement les « fous de dieu », entendez par là les évangélistes américains, dangereux missionnaires qui tentent, au péril de leur vie, d’apporter du réconfort aux miséreux, il est vrai avec l’arme redoutable de la bible, bien plus mortifère que les ceintures d’explosifs… voici un beau sujet de reportage pour canal +.


Dans le même état d’esprit, un idiot congénital découvre qu’il y a un immense lac souterrain sous le Darfour, quelle belle découverte !!!!

Et tout le reportage développe que puisqu’il y a de l’eau, tout le monde va être content et la paix tant désirée va enfin pointer le bout de son nez. Au passage, le nombre des victimes passe de 500 000 (au moins), à 200 000 ce qui relativise un peu, procédé également habituel.

Donc, notre « sourcier » va résoudre les problèmes du Darfour en creusant des puits, jolie déviation qui tente de poser le problème là où il n’est pas, et puis lorsqu’il n’y aura plus que des arabes au Darfour, plus de problèmes, et en plus, la technologie occidentale des satellites aura permis de leur donner les moyens d’occuper le terrain.

Cet apprenti sourcier n’a même pas compris que le problème pourrait être bien autre chose qu’un problème d’eau, d’ailleurs, cette région n’a jamais été très pluvieuse que je sache… mais bon, le principal étant de ne pas nommer ni désigner ni suggérer que le problème puisse être l’expansionnisme musulman, cette fausse bonne nouvelle a fait son œuvre.

Hier soir, je zappe et je me trouve sur le djamel show, rien que de l’humour ethnique, noirs, arabes, régionaux autochtones, une femme voilée qui ri (comme quoi vous voyez bien que cela n’est pas bien méchant), rachid taha, plus défoncé que jamais, abdelatif benazzi, les quelques dévots blancs habituels, déjà « préconvertis », les filles blondes prêtes également à recevoir la semence hallal, enfin vraiment un très beau panorama où l’on casse du français, pas une fois je n’ai même souri, même quand j’arrivais à comprendre ce langage souvent entrecoupés de mots en arabes, ce qui faisait bien rire l’assistance, nul, nul et renul à chier… vraiment je n’adhère pas du tout à ce genre « d’humour », mais ce doit être cela la diversité et les apports merveilleux de ces « passeurs de culture ».

Puis, il y a quelques minutes, je rezappe, et je tombe sur une émission genre loft story, où tout le monde semble ravi de se déguiser en « ottoman », danses du ventre, filles voilées, pour eux, c’est un jeu surement, ils ne comprennent pas qu’on les conditionne à petites doses et ils se marrent, rerenul…

Un peu plus tôt, il y avait une émission sur l’ETA, là encore, relativement intéressante sur l’historique, et puis sur la fin, comme d’habitude, on revient sur les attentats du 11M, truffé d’erreurs de timings, mais bon, j’avais déjà fait un post à ce sujet, et bien des inconnues restent à découvrir, le temps, peut être le dira, nous verrons bien, mais ce qui a retenu mon attention, c’est la mention de la « kale borroka ».

Je vous explique.

La Kale borroka, c’est un peu une espèce d’intifada basquaise, comme le poulet.

En voici le terreau.

Comme chacun le sait, la jeunesse est « révoltée », c’est normal, c’est un processus qui existe dans tout le règne animal, processus nécessaire, qui parfois fait bouger les choses d’ailleurs, permet de faire de la place en boutant les vieux pour laisser place aux jeunes.

Dans les sociétés humaines, cette révolte existe aussi, devant le monde imparfait que nous batissons, les jeunes veulent montrer ce dont ils sont capables, tordre le cou aux idées castratrices, c’est un peu un mai 68 à perpétuité qui se rejoue sans cesse.

Bien entendu, les idéologues connaissent ce processus, et savent canaliser ce désir d’expression de la jeunesse.

Rien de plus aisé que de désigner le coupable, la société, ces règles, le pouvoir, bref, tout ce qui peut aisément être identifié comme oppresseur du désir de liberté, et notamment les représentants de « l’ordre », le slogan des étudiants n’était il pas « CRS SS » (ce à quoi ces mêmes CRS répondaient « étudiants diants diants »)… bon, trêve de plaisanterie, voici comment les garants de l’ordre sont devenus des « fascisants », puis, tous les représentants d’une société organisée, qui forcément nécessite au moins un peu d’ordre, donc les pompiers, militaires, policiers, professeurs… tout le monde y passe, extensions négatives de l’autorité parentale dont nos « jeunes » veulent se démarquer.

Bon, j’espère que vous me suivez, car j’allais encore entrer dans de longues explications… j’abrège….

Je disais donc que les idéologues ont vite compris le parti qu’ils pourraient tirer de cette révolte, ce désir de casser, nihiliste, chair à canon idéologique, instrumentalisation des dilemmes de nos jeunesses (eho, moi aussi j’ai été jeune), et bien le mouvement indépendantiste basque lui aussi l’a compris.

La recette est simple :

- s’inventer une histoire de brimades commises par les « autres »
- inculquer cette histoire par tous les moyens, quitte à empêcher, ou à tuer ceux qui ne veulent pas suivre la ligne.
- S’inventer un passé glorieux et magnifier le martyr des « défenseurs » de la patrie ».
- Inviter les « jeunes » à soutenir ce « juste » combat.

Et alors là, dans ce vivier, on y retrouve de tout, du jeune casseur débile au jeune con déjà convaincu.

Puisqu’il y a action contre la société, saccages, incendies, jets de pierres, échauffourés, forcément, il y a répression, parfois musclée, et forcément, les événements sont grossis, déformés, et le jeune casseur devient un martyr, ce qui ravive le sentiment schizo des jeunes et ainsi de suite.

Dans ce vivier, certains éléments prometteurs sont ensuite redirigés vers des actions politiques plus « musclées », mais la source est inépuisable, puisque de nouveaux candidats qui veulent faire leurs preuves arrivent régulièrement sur le marché.

Cette anti-chambre de la lutte armée, du terrorisme, est l’outil parfait pour déstabiliser l’ensemble de la société, en effet, la société a de plus en plus de mal à « punir » ses jeunes, n’admet plus la moindre remontrance, ou alors, en rejette la faute sur la société dans son ensemble, cultivant l’excuse absolue de « la jeunesse », ces débordements ne sont plus, politiques, mais le signe d’un malaise de la jeunesse devant l’outil de répression de nos sociétés…

Ça ne vous rappelle rien ?

Et oui, je voulais simplement vous signaler les similitudes entre la kale borroka, structurée, organisée pour servir des objectifs politiques en maintenant une pression de « basse intensité » sur l’ensemble de la société, basque en l’occurrence, et ce que nous connaissons chez nous, cette « intifada » larvée, qui maintient la société dans un état de peur, notre société qui ne sait comment appréhender ce problème, et qui choisi la voie de la culpabilisation, discrimination, repentance, colonisation, racisme… voici les conclusions de nos sociologues de tous poils qui ne peuvent comprendre que cette situation est au moins voulue, parfois organisée, souvent suggérée par des « gens » (que je ne nommerai pas) qui ont compris tout le bénéfice qu’ils peuvent tirer de cette situation.

La kale borroka a au moins le mérite d’être bien identifiée, mais pour ce qui concerne notre intifada, rien n’est vraiment cerné, pourtant, ce sont bien les autorités musulmanes qui appellent au calme, c’est bien quand un « djeun » est « victime » que les banlieues s’enflamment, pas quand le petit Karl est roué de coups et décède d’une « anomalie cardiaque », pas quand Ilan Halimi est enlevé et torturé par des « barbares », pas quand le Chenadec est roué de coup (encore un problème cardiaque), pas quand Ghofrane est lapidée ou telle autre jeune fille brulée, non, mais quand 2 petits cons « innocents » se prennent un coup de jus, quand d’autres « djeuns » meurent lors d’une course poursuite avec les méchants policiers, quand une grenade lacrymogène atterri dans une mosquée, alors là, oui, si à cela vous rajoutez des caricatures du pédoprophète, ou quelques autres événements bizzaroides, alors là oui, d’un seul coup, la rue s’énerve et le processus « kale borroka » est pimenté à l’harrissa.

Certains diront que cela n’a rien à voire, que les RG ont dit que les barbus ne sont pas derrière ces « manifestations », mais moi, je vous dis, je vous affirme le contraire.

Bien sur ce n’est pas aussi « transparent » que pour la kale borroka, mais cherchez bien toutes les manifestations de ces « troubles » et vous y trouverez toujours les mêmes ingrédients, d’ailleurs, je vous en donnerai quelques exemples dans une prochaine tranche de vie.

En effet, il ne s’agit pas d’un mouvement complètement structuré, mais comme pour al qaeda, d’une nébuleuse dont tous les ressorts réagissent aux mêmes stimulus, avec toujours en toile de fond cette lutte asymétrique que d’autres avant eux ont utilisé, mais pour le moment, la mouvance avance cachée, sachant se détacher parfaitement des événements, bien aidée en cela par les « trouduculs » « padamalgameu », alors que les signes sont là, ici et ailleurs, mais il est préférable de continuer de jouer à l’autruche.

Autre bonne nouvelle, les « islamistes modérés » d’erdogan (celui qui n’imagine pas vivre autrement que sous la charia) sont vainqueurs en turquie, comme quoi, dès que les musulmans peuvent se prononcer, ils votent « islam »… modéré… mon cul… la prégnance de cette saloperie de religion est vraiment horrible, c’est bien une secte (nous avions déjà vu ce point), il faut vraiment en finir avec eux, je crois qu’il n’y a pas d’autres solutions.

En attendant, une jolie chanson, à envoyer à tous vos « amis » musulmans…

Ben mon cochon...

Bonne bourre à tous.


3 commentaires:

Anonyme a dit…

Une fois de plus l'europe ( une minuscule suffit!) lèche les babouches .
merci à nos politiques pour leur courage!

quand à l'union européenne, il suffit de lire:
" L'Union européenne va prendre des mesures pour améliorer ses relations politiques et commerciales avec la Libye après la libération des infirmières bulgares et du médecin d'origine palestinienne, a déclaré mardi le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

"Nous espérons aller plus loin dans la normalisation de nos relations avec la Libye, qui étaient dans une large mesure bloquées par l'absence de règlement de la question des soignants", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

M. Barroso a ajouté que les Vingt-sept pourraient notamment étendre à la Libye les accords commerciaux et de développement conclus avec d'autres pays méditerranéens, et que l'UE était favorable à une coopération étroite avec Tripoli en matière d'immigration. Il a aussi mentionné des "progrès possibles" dans différents domaines de la coopération, comme l'énergie et la pêche. Il a précisé s'être "très longuement" entretenu au téléphone avec le dirigeant Moammar Kadhafi lundi.

Le resserrement des liens fait l'objet d'un mémorandum dans le cadre de l'accord sur la libération des huit soignants.

A Tripoli, le ministre libyen des Affaires étrangères Abdul-Rahman Chalkam a affirmé que l'UE et la Libye avaient convenu de former un "partenariat entier", les 27 s'étant engagés à prodiguer "des soins à vie" aux enfants soi-disant infectés par les infirmières et le médecin, ainsi qu'à "améliorer l'hopital de Benghazi" où se produites les contaminations par le virus du SIDA. L'UE fournira également une aide dans les domaines de l'éducation, des antiquités et de la lutte contre l'immigration aux frontières nord et sud de la Libye, a-t-il ajouté.

"Nous avons travaillé très dur pour trouver une solution à cette situation dramatique et nous sommes très heureux de ce résultat", a précisé à l'Associated Press le représentant de la politique étrangère de l'UE, Javier Solana.

C'est un nouveau chapitre des relations entre l'Union européenne et Moammar Kadhafi qui semble s'être ouvert mardi. L'UE a mis fin à 12 ans de sanctions prises contre la Libye après les attentats de 1988 contre le vol 103 de la Pan Am et de 1989 contre celui d'UTA, et a assoupli en 2004 son embargo sur les armes en échange de l'abandon par Tripoli du développement d'armes nucléaires.

Les relations libyo-européennes restaient toutefois tendues après la condamnation à mort des infirmières et du médecin, accusés d'avoir sciemment inoculé le virus du SDA à des enfants libyens. Les Européens sont intéressés par les réserves de pétrole de la Lybie et souhaitent coopérer avec elle pour empêcher l'immigration clandestine sur leur territoire. AP

24 juillet 2007 08:13

clovis a dit…

Salut OGM
une des chefs talibans pakistanais s'est suicidé,j'ai appris qu'il avait été libéré de guantanamo comme quoi se sont des innocents de pauvres victimes qu'il faut à tout prix libérer.D'ailleurs "ces bons francais" qui avaient été arrêtés en afghanistan c'est sur que c'etait des innocents ils etaient la bas pour tourisme faut vraiment etre un sale raciste,un sale fachiste pour croire le contraire.
Pour la turquie les dirigeants collabos europééns ont félicité les islamsites de leur victoire démocratique au secours et ce sont c'est gens qui nous dirigent....

Anonyme a dit…

merci pour intiresny Dieu