dimanche, août 27, 2006

Bon, quelques jours ont du être suffisant pour lire cette merde qu’est le coran.

Si vous êtes normalement constitué, vous avez du vous rendre compte des énormes conneries que celui-ci décelait, bien sur, cela ne correspond pas à ce que l’on vous matraque à longueur de temps sur cette grande escroquerie qu’est l’islam.

Oh oui, je sais que d’aucuns diront que l’islam, ce n’est pas « que » ça, que c’est aussi une culture riche, blablabla…

Bon, ceci est à regarder en détails, et comme je vous l’ai dit précédemment, nous ne pouvons tout traiter à la fois, il faut y aller avec méthode, tout mélanger ne ferait qu’apporter de la confusion, et c’est d’ailleurs comme cela que cela fonctionne, « pas d’amalgame » dit on.

Comme vous avez pu le constater, le coran est un fatras désordonné, contradictoire, sans lien ni logique, cela doit être du aux circonstances de son écriture, né d’un cerveau malade, baigné de culture monothéiste et païenne, dans bien des points, ce merdier ressemble aux monothéismes qui l’on précédé, juifs et chrétiens, mais de manières confuse, seulement pour se rallier ce qui à l’époque était une pensée nouvelle.

Les similitudes avec les 2 religions dont il « serait » la suite sont flagrantes, d’ailleurs, les interdits sont souvent identiques, les rites aussi, mais avec juste cette touche personnelle qui en fait « autre chose », le vendredi remplaçant le samedi ou le dimanche, le Ramadan le carême et la pâques, enfin bref, que du bon.

Bien entendu, mahomerde pour faire court, se réclame des « prophètes » précédent, les reconnaît même, ce qui lui permet d’atteindre au moins 2 objectifs.

Premièrement, il englobe ainsi les révélations précédentes, ce qui à l’époque, a du permettre de rallier bien des indécis, puis ensuite, surtout pour une lecture moderne, permet de jouer au tolérant en argumentant que lui, reconnaît les autres, d’ailleurs, il en est question lorsqu’il se réfère aux gens du livre, qu’il « protégerait », cette protection étant à peu près aussi bidon que le reste d’ailleurs, renseignez vous sur le statut de dhimmi, « untermenshen » disaient les nazis, c’est un peu le même topo.

un peu de dhimmitude, c'est toujours bon à prendre

et puis aussi pour ceux qui pensent que le premier article serait trop juif :

et re

C’est succins, justement parce qu’il n’est pas « islamiquement correct » d’en parler, ce serait un peu mettre les pieds dans le plat, parler trop vrai, donc on occulte, on gomme, vieille habitude des doctrines totalitaires, les éléments qui ne plaisent pas ou qui sont contraires au discours sont écartés, éliminés, comme les fameuses photos de Staline d’où étaient supprimés les personnages qui étaient tombés en disgrâce, ou comme dans le livre « prémonitoire », 1984 de Georges Orwell, et bien c’est un peu ça, pas de dhimmitude, pas d’esclavage, pas de meurtres de guerres de conquêtes de colonisations, rien que du bon, qu’il faut tout de même aller chercher très loin, mais bon, nous n’en sommes plus à une falsification prêt.

D’autre part, le fait de reconnaître « soi-disant » les gens du livre permet également de se poser en conciliateur, comme quoi, l’islam serait plus tolérant puisqu’il reconnaît les « autres religions » monothéistes dont il serait l’aboutissement parfait.

C’est là un presque syllogisme, qui puise ses sources dans l’anachronisme, l’islam étant postérieur (pour ne pas dire trouduculesque) aux autres religions il peut évidemment en faire mention, s’y rattacher, mais ce n’est pas le cas des juifs et des chrétiens, qui ont leur propre dilemme mais qui en aucune façon n’avaient prévu l’arrivé de ce sous merde de mahomerde, chacune d’elles prétendant être un aboutissement également, ils ne pouvaient deviner qu’un autre blaireau arriverait sur son chameau pour se prétendre le dernier de la chaîne, mais qu’à cela ne tienne, cela sert aussi d’argument, complètement absurde pour tenter de prouver que l’islam est la religion la plus « fashion ».

Donc, ce que vous connaissez, c’est la supposée époque dorée de l’islam, vous m’entendez parler que de cela, de l’andalousie aux douceurs de vivre dans ces pays imaginaires.
Ce paradis sur terre, bien entendu, n’a jamais existé, outre le statut de dhimmi dont on ne vous parle jamais, les conquêtes se firent comme d’habitude par l’épée (d’ailleurs, cette épée est dans le coran), les musulmans, originaires d’arabie faut il le rappeler, ne furent pas accueillis à bras ouverts, c’est comme ça, pas plus que les indiens d’amérique ne furent les hôtes paisibles des nouveaux arrivants, c’est bien d’un processus de conquête, de lutte, de colonisation, de soumission, pas vraiment différents des autres, je dirais même, identique, donc avec son lot de morts et d’horreurs, cela va de soi, et contrairement aux autres processus de colonisation, celui-ci est toujours en vigueur, et c’est d’ailleurs là où le problème devient épineux.

Je disais donc que l’islam falsifie l’histoire, pour se rendre plus sexy, bien aidé en cela par nos idiots utiles (revoir la première leçon), tout est à mettre au crédit des « muslims », chaque invention, chaque avancée, si elle n’est pas du fait direct d’un musulman est le produit de ce qu’ils ont transmis ou fait, si si, je vous assure, écoutez leur discours…

J’ai même entendu il y a quelques temps que sans eux, nous en serions encore au moyen âge, et c’est d’ailleurs ce que vous entendrez dans tous les programmes « pédagogiques » ou « d’information ».

Je vais devoir m’appesantir un peu sur ce sujet car je vois bien que vous avez du mal à suivre.

Effectivement, et vous devez vous y entrainer aussi, ce sera salutaire, à relever toutes les erreurs, anachronisme et stupidités que vous entendez dans toutes les émissions où l’on parle, plus ou moins de l’islam.

Je ne saurai trop vous conseiller le programme du dimanche matin, très instructif à bien des titres, mais tout d’abord, un peu de démystification.

Posons comme principe de base que toutes les civilisations évoluent, changent, meurent parfois, se transforment toujours en fonction des avatars, invasions, épidémies, croulent sous leur propre poids et les coups de boutoir d’envahisseurs, comme Rome, l’Egypte, Athènes, les Incas, Aztèques et autres Perses.
Tout influe dans cette évolution, climatologie, isolement, géographie physique, mais aussi par osmose, ce qui se passe à côté « contamine » et change si ce n’est la structure dans un premier, en tous les cas les composants des civilisations.
En d’autre termes, toutes les sociétés et civilisations sont susceptibles de changements, petits ou grands, certaines n’évoluent, ou peu, à cause de multiples facteurs, mais toutes sont affectées par le contact avec d’autres sociétés ou civilisations.
L a modernité n’est pas l’apanage de telle ou telle civilisation, pas plus qu’il n’existe de civilisation « prédestinée » ou supérieure, du moins, dans sa composante humaine. Tout est affaire de circonstance.

Revenons à nos moutons, ceux de L’Aïd, bien entendu.

L’islam a tendance à faire de l’arabocentrisme, du musulmancentrisme, du mohamerdecentrisme comme d’autres font de l’ethnocentrisme.

C’est d’ailleurs bien normal, tout le monde, peu ou prou fait ce genre de choses, la tribu Ka en fait de même, s’attribuant, ou plutôt attribuant aux africains, noirs, la primauté de toute intelligence sur cette planète, complexe d’infériorité qui donne comme résultat ce type d’attitudes racistes, excluant, accusant les autres de tous ses malheurs, alors que la civilisation qu’ils prétendent représenter n’a jamais existé que dans leurs rêves de grandeur, ce pourrait être comique si ces théories n’étaient pas aussi dangereuses, mais certains s’y prennent mieux, qui plus est, avec l’assentiment des fameux « idiots utiles » si indispensables.

Commençons par le B-A BA.

Pour commencer, rien de tel que les chiffres arabes, qui en fait, ne sont pas arabes, mais plutôt indo-pakistanais, tout comme le zéro, qui lui non plus n’est pas arabes, mais provient des mêmes sources, pourtant, combien de fois a t’on entendu dire que les arabes étaient les rois des mathématiques, de l’astronomie, de l’architecture.

C’est là la capacité de l’islam à islamiser tout ce qui tendrait à prouver que la source de toute connaissance est d’obédience islamique.

Pourtant, les perses ne sont pas arabes, pas plus que les indiens, les chinois, les aztèques (qui connaissaient aussi le zéro sans intervention mahométane), toutes les peuplades de la terre avaient une certaine connaissance de l’astronomie, des mathématiques, de la géométrie, ou alors,

Pythagore
était il aussi musulman plus de 1000 ans avant la révélation de mahomerde ?

Cela ne retire en rien le mérite des « esprits éclairés » qui vécurent en Islam, il n’y a pas de raison de penser qu’ils furent plus ou moins « intelligents" que leurs homologues, dans l’espace ou dans le temps, simplement qu’ils sont peu nombreux, et si l’on gratte bien, on découvre qu’ils furent assez souvent en opposition avec leur religion, ce fut le cas des Avicène, Averroes ou autres Ibn Kaldhoun.

Mais le plus gênant, c’est outre qu’ils n’étaient pas « arabes » (qui ne sont autres que les habitants de la péninsule arabique), qu’il est ridicule de penser que leur « esprits éclairés » soient dus à l’islam.

Il ne vous viendrait pas à l’esprit de dire que les découvertes de Galillé, De vinci, Röntgen, Curie, Einstein Pasteur, Jenner, Volta ou les pensées de Voltaire, Montesquieu, Pascal, Marx, Proudhon, Hobbes soient des découvertes juives ou chrétiennes, non, certainement pas, indépendamment du fait que ces hommes aient été ou pas croyants, ni chrétiens ni juifs ne revendiquent leurs avancées, découvertes ou pensées, mieux que cela, pour certains, ils étaient en désaccord avec les dogmes du moments et furent souvent poursuivis pour cela.

Mais en Islam, ce n’est pas du tout la même chose, les hommes sont désincarnés, et s’ils ont été brillants, c’est grâce à l’islam.

On ne compte plus les expositions, émissions, ouvrages divers consacrés au quelques « grands hommes de l’islam » qui ne servent de paravent pour vanter non pas les hommes dans ce qu’ils étaient, mais l’islam, et les arabes.

Cette capacité à phagocyter les hommes, l’islam l’exerce également sur les civilisations, ainsi les mahomerdant s’attribuent le savoir de leurs prédécesseurs et s’octroient les découvertes des autres.

C’est ainsi qu’ils se targuent de nous avoir transmis le savoir des penseurs grecques, que par là même, ils ont fécondé notre civilisation, bref, nous leur devons notre « progrès ».
C’est vite dit, en effet, mais combien de fois ai je déjà entendu ce discours, toute idée ou avancée, dans quelque domaine que ce soir, fut selon eux, entrevue par leur merveilleux penseurs, musulmans comme il se doit.

Pourtant, les héritages grecques et romains nous furent plutôt restitués par les chaldéens, Syriaques et autres minorités qui eux, préservèrent longtemps les savoirs antiques, contrairement aux mahormerdant qui eux, ne jurant que par le coran, éliminaient tout ce qui n’était pas islamiquement correct (rappelez vous le début de ce billet sur la falsification et la transformation de l’histoire), rappelons nous à cette égard ce grand bienfaiteur de l’humanité, le Calife Omar décida d’incendier la bibliothèque d’Alexandrie, ce qui nous priva de nombreux savoirs, mais bon, ce n’est qu’un détail qui montre bien « la soif d’apprendre" de nos muslims.

L’islam ne respecte pas ce qui n’est pas issu du coran, car ce livre de merde est selon eux, le livre absolu, abouti, ne peut être revu révisé, même s’il invite (si peu) à la connaissance (1 verset), il se contredit lui même en se vantant de contenir tout, donc, point de besoin d’aller chercher ailleurs, tout le reste est superflu.

En fait d’avancées, l’islam est plutôt un organisme parasitaire qui a vécu sur les sociétés qu’il a conquis, suçant leur moelle en s’appropriant leurs vertus, jusqu’à extinction de la vigueur de celles-ci.

C’est ainsi qu’ils firent avec les restes de l’empire Byzantin comme des autres communautés, mais à force de les étouffer, elles finirent également par devenir improductives et ne nourrissaient plus ce cancer islamique qui du faire face à 2/3 civilisations plus dynamiques, indiens, chinois et occidentaux, et en conséquence, outre les inconvénients de l’éloignement, ceci permis fort heureusement de freiner l’avance de cette maladie, voire de reconstituer des tissus sains.

Je sais que cela doit vous paraître un peu fort de comparer l’islam avec une maladie, mais c’est ainsi que je la vois, elle était en rémission, mais elle a repris de la vigueur et c’est pour cela que l’on doit la combattre.

L’islam n’a jamais rien amené de bon, il n’y a qu’à voir dans quel état se trouvent les pays fortement contaminés et les dégâts collatéraux qu’il génère.

Alors ne croyez pas que le monde ne savait pas compter avant les « arabes », la civilisation, les civilisations, comptaient, construisaient, observaient le ciel, pensaient, et ce sans intervention des mahomerdants, je crois que les chiffres romains existaient et les mathématiciens , géomètres, astronomes, philosophes grecs, égyptiens, chaldéens, babyloniens, indiens, chinois n’ont aucune relation avec l’islam, même si tout le travail consiste à les « islamiser ».

Alors certes, le monde « musulman » (et toutes ces composantes) fut un vecteur spatio-temporel entre différents mondes, mais il perdit sa prédominance par incapacité à évoluer et à remettre en cause les coraneries qu’ils enseignent, et ce, dès le XI ème siècle de notre ère, soit leur 4/5ème siècle, époque dans laquelle ils sont restés à l’état de léthargique, comme des légumes trempés dans un liquide de Knop, sans pouvoir se développer davantage que par les pauvres nutriments de leur livre pourri.

Alors c’est cela qu’il veulent nous faire payer, leur propre connerie, et profitent de notre état de faiblesse pour nous faire avaler leurs couleuvres.

Ce matin, dans l’émission Islam (qui parle bien peu de l’islam d’ailleurs), encore des enluminures sur Ibn Khaldoun, qui en plus d’être andalou, serait selon eux, le précurseur de la pensée encyclopédique, penseur éclairé avant la lettre, mais curieusement, son œuvre n’a rien donnée…

tient c’est curieux tout de même, tous les penseurs « musulmans » n’ont pas réussi à changer les modes de pensée, pas plus qu’ils n’apportèrent d’avancées significatives dans quelque domaine que ce soit, comme ce pauvre Averroes qui commenta Platon, c’est bien certes, mais il n’est pas Platon non plus…

mais selon les muslims, grâce à lui, nous avons enfin pu retrouver les savoirs antiques.

Encore une fois, curieusement, les mohomerdants n’ont pas su en profiter, il faut vraiment se demander pourquoi ?…….

Mais ces conneries n’auraient pas vraiment d’importance si elles n’étaient que le fait de quelques aigris qui ont loupé le coche, le problème, c’est que ces conneries sont relayées par les cibles, c’est à dire nous, et que la grande entreprise de désinformation à certainement d’autres objectifs que de satisfaire quelques egos blessés.

Un exemple au quotidien:

Dans l’émission de mercredi soir, des « racines et des ailes », sur la route des croisés.
Aucun élément sur ce qui motiva les croisades ni sur ce que les croisades apportèrent (au bled), non, rien de cela, seulement ce que les croisés « auraient » pris en terre d’orient, aux arabes, aux musulmans.

Tout d’abord, c’est faire peu de cas de la présence chrétienne à l’époque, juive également, et on apprend de la bouche d’un français installé en Syrie, que je ne sais plus quel instrument qui ressemble à une harpe, serait en fait l’ancêtre de notre clavecin…

Soit, on peut considérer que toutes les choses servent d’inspiration et débouchent sur d’autre produits, c’est bien normal, je doute que le premier homme qui se mit à frapper sur un tronc d’arbre soit l’inventeur des percussions électroniques, en tous les cas, je ne vois pas comment lui en attribuer la paternité.

C’est dit sans fausse note, avec un air un peu hautain, comme quoi, ce que nous estimons un raffinement très occidental serait en fait, « arabe », musulman, c’est une façon comme une autre de montrer la primauté dans les arts de nos amis mahomerdants.

Outre le fait que la musique, les instruments sont de toutes les latitudes, de toutes les époques, je ne vois rien de mal à ce que cet instrument, que l’on attribue aux « arabes », alors qu’il doit être antérieur et en aucun cas imputable à « l’islam » ait été copié, amélioré, que sais je encore, de la même façon que la première machine à vapeur de Denis Papin n’a plus rien à voire avec les modèles de véhicules d’aujourd’hui.

Puis vient un épisode très intéressant sur le savon, avec un certain dédain, notre « français" vante les mérites du savon « d’Alep », qu’il attribue généreusement aux arabes, alors que le savon « d’Alep » date de 3000 avant JC, ce qui fait un bail avant l’arrivée des mahormerdants, dans le même temps, la journaliste qui l’interroge lui parle alors du savon de Marseille, et dit qu’en fin de compte « les arabes » avaient inventé le savon de Marseille et que ce n’était donc pas les marseillais, avec une mimique de dégoût, le musicien, français, dit

« certainement pas »
, c’est à dire, les marseillais seraient bien incapable d’inventer « le savon de Marseille ».

Alors, ce n’est pas de la cocardise mal placée, en fait, cet homme se trompe, toutes les civilisations ont inventé le savon, les gaulois attention ça glisse , les romains, les maoris, tout le monde, chacun avec l’élément « gras » dont il disposait, le savon s’est perfectionné, mais pour cet homme un peu précieux, il semble que les marseillais, les gaulois, les français, les occidentaux auraient bien été incapables d’une telle avancée, eux qui sont connus pour leur saleté et leur manières rustres étaient bien loin des délices de l’orient.

Là encore, ce ne serait pas important si la façon dont c’était dite n’était pas, en plus de fausse, faite pour démontrer les raffinements des arabes, alors que tout d’abord, je rappelle que les arabes sont de la péninsule arabique, pas les syriens à ce que je sache, que le savon a été de toutes les époques et lieux, et le plus bel anachronisme, c’est que par je ne sais quel tour de passe-passe, le savon de Marseille serait arrivé avec les croisades, importé du monde musulman alors que les premières traces avérées du savon de Marseille datent de l’époque romaine.

Voici une bien belle désinformation, dans quel but ?

Mais notre dandy ne s’arrête pas là, il nous parle des bains, que les croisés ignoraient et donc, que grâce aux croisades et aux musulmans, en plus du savon, nous savions enfin que nous pouvions nous laver… C’est encore le même registre, nous étions des barbares, et eux, super avancés, grâce à l’islam sans doute.

Manque de chance, encore une fois, les romains sont connus par leurs thermes, les gaulois, et oui, les gaulois eux mêmes étaient très propres comme en témoignent de récentes découvertes, mais il y a pire, les juifs eux mêmes se lavaient (quelle horreur), ainsi que les peuples barbares du nord, les sauna c’était pas fait pour les chiens et des saunas sont attestés en Finlande depuis plus de 2000 ans, bien avant l’arrivé des premiers travailleurs immigrés musulmans.

Qu’à cela ne tienne, nous apprenons donc que nous avons copié la propreté des « arabes » musulmans, avant mahomerde, point de savon ni de bains, c’est tellement évident que je ne sais même pas comment nous avons fait pour survivre sans eux.

Tout le reste du reportage est du même tonneau, même les légumes y passent, et on apprend que le mot aubergine vient de l’arabe al-jenesaisplusquoi, que grâce à eux, nous mangeons de l’aubergine… alors que le légumes est d’origine (si je puis dire) Birmane, je n’ai pas entendu que les birmans, qui mangent de l’aubergine depuis 4000 (soit quelques temps avant mahomecouilles), se targuent de nous avoir fait découvrir ce merveilleux légume, que l’alambic serait aussi « arabe », donc, nous devons nos distilleries aux mahométans qui eux ne boivent pas d’alcool, là encore grosse erreur, puisque les procédés de distillation sont bien antérieurs à l’islam.

Mais que voulez vous, même quand les légumes se convertissent à l'islam... je ne regarderais plus jamais les aubergines de la même façon, et si j'en vois une avec une ceinture d'explosifs autour de la taille, je la jette dans la ratatouille.


Mais voilà le résultat, vous ressortez de ce reportage en pensant aux nombreuses choses que nous aurions par la grâce divine de mahomerde.

Belle entreprise de désinformation, déculturation, l’islam ayant phagocyté, annulé toute civilisation antérieure, il paraît normal que tout soit… musulman…

Et nous avalons cela sans rechigner, à longueur de temps, y n’y a pas si longtemps, un petit reportage sur les clepsydres (horloge à eau), et on ne trouve rien de mieux que de nous balancer que c’est une invention arabes, alors qu’encore une fois, égyptiens, grecs et autres en fabriquaient déjà.

Ce sont tous ces anachronismes, tous ces mensonges qui font que les gens vous sortent tous les mêmes conneries.

Quand vous aurez à regarder quelque émission que ce soit où l’on traite « du monde musulman », écoutez bien les commentaires, entrainez vous à relever les discours tendancieux, les anachronismes, vous verrez, c’est extrêmement facile.

Moi, je me demande dans quels buts ces opérations de relookage, ces idioties ?

Cette falsification de l’histoire me fait vraiment chier, du moins, sont utilisation à des fins politiques, la compréhension de l’histoire ne doit pas se faire en fonction des intérêts du moment, elle doit d’abord être factuelle, puis on peut essayer de comprendre, mais pas de « nous faire croire ».

Bien, je crois que c’est déjà pas mal pour aujourd’hui, nous reviendrons sur les falsifications historiques, mensonges, oublis ou inventions pures et simples, en attendant, entrainez vous, et faites vos devoirs, la prochaines fois, nous verrons un peu plus d’histoire et parlerons de « tolérance » dans l’islam, ce sont pourtant des termes qui sont bien incompatibles.

Regardez ça pour vous maintenir en forme.


Connaître l’islam


belotte

rebelotte


et dix de der

3 commentaires:

Chico Ray a dit…

Bonjour,
excellent decryptage de l'émission "des racines et des ailes".
Je l'ai allègrement pompé, ici :
http://www.france-echos.com/actualite.php?cle=10008

OGM_69 a dit…

Bonjour,

Pas de problème, c'est un plaisir, j'apprécie beaucoup ce que vous faites et j'aimerais savoir comment participer plus activement.

Pour ma part, je vis en Espagne depuis 10 ans, et nous assistons au même processus qu'en France.

Je travaillais auparavant dans "le social" et les phénomènes que vous dénoncez sont à l'oeuvre depuis plus de 20 ans pour ce que j'ai pu observer, mais cela s'est considérablement dégradé et accéléré depuis une dizaine d'année.

Bon courage et n'hésitez pas à me faire savoir ce dont vous auriez besoin.

Gerard

Anonyme a dit…

Moi aussi j'ai été surprise de la part des racines et des ailes de la désinformation dont cette émmission s'est rendue "coupable", en effet je trouvais que cette emission dénotait de l'ensemble de celles proposées à la télévision : stupides, violentes... sexe et compagnie. Vraiment je ne fais plus confiance en FR3 pour la culture.