mardi, avril 01, 2008

Corrida chez les ibères


Et c’est reparti pour 4 ans, l’Espagne en a repris pour 4 ans d’un gouvernement qui a créé les conditions d’une véritable sécession à l’intérieur même de l’Europe.
Bien sur, en France, pas de commentaires sur la réalité espagnole, méconnue, dépréciée la plupart du temps quand ce n’est pas déformée par la transcription idéologique qu’en font les « envoyés spéciaux » du journal « el pais » et du groupe « prisa ».
J’ai en effet été témoin de plusieurs interventions de ces journalistes très particuliers, invités dans des émissions françaises, assimilant le PP à Franco, l’Église catholique à un ramassis de pédophiles et d’assassins rien de moins que des inquisiteurs, cette vision passe par un prisme qui leur est très particuliers, de ces révolutionnaires ratés qui auraient bien voulu que les « républicains » gagnent la guerre civile.

Pour ma part, je ne rejouerais pas l’histoire, elle est ce qu’elle est, mais quand on voit le succès des « démocraties » de derrière le rideau de fer, je ne suis pas sur que les espagnols n’aient pas gagné au change, le méchant Franco ayant amené bon an mal an l’Espagne vers la modernité.

D’ailleurs, si la dictature fut dure pendant un temps, elle se « bonifia » avec le temps… allez, je sais bien que tout ne fut pas facile, mais aux dires de ceux qui y vécurent à cette époque, à part les difficultés économiques, il n’y avait pas grand chose à redire, sauf pour quelques « activistes ».

Mes propos ne sont pas faits pour dédouaner qui que ce soit, mais juste remettre un peu d’équilibre dans l’histoire, Franco ne fut pas un dictateur sanguinaire comme les très gentils ceaucescu, staline, mao ou autres polpot… c’est simplement le sens de mes propos.

Pourtant, ici, les socialistes ont réussi ce tour de force de remettre ce passé au goût du jour, en assimilant de manière systématique le PP au fascisme, raccourci facile, utilisé à tort et à travers par toutes les têtes mal faites, dont celle du vénézuélien chavez qui affubla l’ex de la Moncloa de l’adjectif fasciste, comme vous le voyez, un peu de tout et de n’importe quoi. Mais c’est bien dans cet esprit qu’a été menée la propagande socialiste depuis 4 ans, réduire la réflexion à quelques anathèmes faciles à retenir . Un peu le même processus que la diabolisation de lepen en France, même si la comparaison s’arrête là en ce qui les concerne.

Outre avoir inoculé de nouveau le venin de guerre civile, dont les effets n’étaient plus visibles, les socialistes, afin de diaboliser encore plus une droite démocratique et libérale en les taxant de « fascistes », se sont alliés à la gauche troglodyte et séparatiste des « nationalismes de gôôôche » comme on dit, posant les premières pierres de la future déconfiture de l’Espagne en régions plus ou moins indépendantes.

Sans rentrer dans les détails, tout ce qui est « espagnol » est rejeté, le nationalisme espagnol étant une « mauvaise chose » (ça ne vous rappelle rien ?), mais toutes les velléités nationalistes basques, catalanes, galiciennes, canariennes, asturiennes, baléares, valenciennes, andalouses, extrémadures sont les bienvenues… allez y comprendre quelque chose.

Cette séparation s’opère à l’intérieur même des frontières de ce que tout un chacun croit être l’Espagne. En fait, pour un français jacobin, c’est assez difficile à comprendre, mais ici, toutes les régions imposent un certain nombre de critères, à l’embauche par exemple, ou bien pour l’ouverture d’un commerce… ooo cela prend des formes variées et diverses, mais c’est d’abord par la langue, en voici quelques exemples, cela paraît anodin, mais cela a des implications très fortes, et ressemble un peu à un gagne terrain, où l’équipe « nationaliste » refuse de céder du terrain quand elle perd, même si les situations deviennent absurdes.

Tout d’abord, imposer 2 langues officielles, la nationale, l’espagnole, le castillan comme se plaisent à dire les dévots de la diversité culturelle. Petit à petit, puisque l’usage du dialecte est « inscrit dans la constitution », on crée des espaces où l’on ne parle que « le dialecte », double affichage, double transcription, traductions… cela a un coût, bien entendu.

Puis, petit à petit, le dialecte prend le pas sur l’autre langue officielle, plus de double affichage notamment. Alors bien sur, ce n’est forcément pas suffisant en soi, mais si l’enseignement devient de plus en plus difficile dans l’autre langue officielle, si on magnifie l’histoire « épique » de la … nation… en s’attribuant les vertus des autres, et en occultant ses propres errances, cela devient plus facile (je vous conseille de lire sabino arana, le père du nationalisme basque, très représentatif de « l’esprit nationaliste à l’espagnole »), vous ajoutez à ces idioties quelques agités du bulbe qui seront de toutes les manifs « anti-fascistes », et vous secouez de temps en temps.

Puis comme cela n’est toujours pas suffisant, il faut faire de la discrimination positive, alors, dans un premier temps, on accorde des subventions à ceux qui mettent leurs enseignes dans le dialecte du coin, c’est sympa, ça ne mange pas de pain, même ceux qui ne se sentent pas concernés peuvent y adhérer afin d’économiser quelques euros.

Et puis après, comme cela n’est toujours pas suffisant, et bien on franchit une autre étape, et là, on ne prime plus ceux qui utilisent le dialecte, mais on met une amende à ceux qui n’utilisent pas le dialecte… c’est comme si à marseille, le boutiquier qui mettrait une enseigne en français se faisait pénaliser pour ne pas avoir utilisé le provençal.

Et puis, ces « discriminations » (oh le vilain mot) arrivent dans le domaine du travail, primés ceux qui parlent le dialecte, au détriment de ceux qui ne parlent que l’autre langue officielle, bientôt, l’obligation du dialecte, de fait, c’est déjà le cas en catalogne ou au pays basque, les autres régions n’avançant qu’à petits pas dans ce domaine, quoi que…

ici, notamment, des points supplémentaires sont donnés à celles et ceux qui connaissent le « valencien », pour tous les emplois de la fonction publique notamment, et ceux qui sont « diplômés » en valencien passent avant les autres…

c’est le cas de mon épouse, qui bien que parlant 3 langues, espagnol français et anglais, se voit pénalisée car ne dispose de rien en valencien… alors que dans cette région, les anglophones et francophones sont légions (sans compter les hispanophones), et bien entendu, pas un ne parle le « valencien »… une petite note d’humour tout de même…

les autorités ont du revoir leurs prétentions à la baisse, ne trouvant pas de professeurs d’anglais diplômés en valencien, ils ont du « accepter » que les professeurs d’anglais soient uniquement diplômés… en anglais justement… car ici, il faut le savoir, le valencien mène à tout… vous pouvez être nul dans votre métier, mais si vous parlez le valencien, alors là, oui… quelle merveille… et oui, c’est cela l’Espagne… complètement absurde…

C’est tellement idiot, que personnellement, je connais une andalouse, qui se nommait « maricruz », qui s’est faite baptisée « maricreu », ce qui veut dire la même chose, simplement pour être en accord avec ses idées « nationalistes »… ne croyez pas que cette andalouse de grenade ait adopté ce prénom valencien parce qu’il est plus joli ou autres considérations futiles, non, elle a même fait les démarches administratives pour faire changer ce prénom sur ces documents d’identité… et quand on connaît la lourdeur de l’administration dans ce domaine, on peut imaginer à quel point ce fanatisme est ancré en elle, pourtant, non valencienne de « sang » si je puis dire… un peu comme une conversion religieuse

Alors bien sur, vous penserez peut être que cela n’est pas très important, ou du moins, que vous n’en avez rien perçu lors de vos séjours en Espagne… et bien pour ma part, je vous assure que cela est de plus en plus présent, que cette vraie fracture commence à se faire jour, notamment depuis l’arrivée des socialistes, otages des nationalistes qui ont fait des concessions incroyables tout au long de ces 4 années passées, et les 4 à venir s’annoncent tout aussi porteuses de zizanie, pour ne pas dire plus.

Pendant ces 4 années, ont été adoptés des « statuts » qui sont censés redéfinir les compétences des administrations territoriales et étatiques, mais en fait, elles visent seulement à donner plus de pouvoir aux « autonomies », et à nationaliser les régions, ainsi on peut parler maintenant de « nation andalouse » ou catalane, chacun s’attribuant des compétences nouvelles… cette course aux statuts différenciés n’est pas prête de se terminer.

En effet, même si vous ne savez pas, sont prévus 2 referendums, un au pays basque, l’autre en catalogne. Ces referendums auront pour objet de demander entre guillemets l’indépendance respective de ces régions, tester ainsi le gouvernement central, se poser en victime, même si ces consultations sont illégales… c’est juste un motif de plus de faire parler d’eux et de faire de « l’agitprop », et les idiots utiles ne manqueront pas, croyez moi.

Et voilà à quoi a joué le gouvernement socialiste depuis 4 ans, marginaliser le PP et se rendre otage volontaire des nationalistes, et ce sera une surprise pour l’Europe que de constater les coliques espagnoles, tout comme nous avions très largement oublié le problème yougoslave, la surprise sera grande, les socialistes ont festoyé avec le diable, mais je ne suis pas sur que la cuillère était assez grande… alors, 4 ans de plus avec ça… cela risque d’être irrécupérable, car dans leur grande naiveté, les socialistes pensent pouvoir manœuvrer toutes les tendances qui se sont faites jour.

La main est déjà mise sur l’enseignement, la fonction publique territoriale, une partie de la police, le recouvrement des impôts, le droit du travail, restent à conquérir la justice et la politique extérieure.

Et déjà, pendant ces 4 années écoulées, quelques coups de canif ont été donnés, notamment par les catalans qui se réclament de la francophonie, les andalous, qui magnifient l’héritage arabe, un peu de tout et de n’importe quoi, pourvu qu’il ne s’agisse pas de nationalisme « espagnol »… cela ne vous rappelle rien ?… à moi si… un peu comme en France, tous les nationalismes sont bons, sauf celui de la nation… c’est curieux, mais c’est comme ça.

Encore plus qu’en France certainement (et pourtant, c’est déjà dur), les médias sont concentrés et la parole est extrêmement limitée, seuls quelques vaillants comme la COPE , el Mundo ou Libertaddigital résistent au rouleau compresseur du groupe Prisa, mais l’ensemble est encore plus médiocre que notre information française.

Alors ne nous y trompons pas, ces changements s’opèrent au quotidien, parfois dans des choses anodines, qui dans un contexte plus générale n’auraient que peu d’importance, mais il ne faut pas négliger toutes ces pécadilles, car c’est justement comme cela que les « nationalistes » ont avancé, à petits pas, mais sans retour en arrière, alors arrivera nécessairement le clash, qui sera fonction des problèmes internes, mais qui pourrait également être motivé par des facteurs exogènes.

Ce gouvernement est certainement la pire chose qui pouvait arriver à l’Espagne, déjà élus par accident il y a 4 ans, après une sorte de coup d’état démocratique (j’ai déjà parlé de mes doutes sur ce qui s’était réellement passé), voilà que cette fois ci encore, le terrorisme s’est invité lors de ces élections, et devinez qui très officiellement cette fois ci ?

et bien ETA bien sur…

Le montage du 11 mars ne pouvait fonctionner 2 fois, il fallait trouver autre chose, et bien, ce n’est pas pour me vanter, mais je vais vous raconter une anecdote.

Il y environ 3 ans et demi, devant les incessantes manœuvres du gouvernement au sujet des statuts, du rapprochement des prisonniers, de la « trève » avec ETA etc… je disais que ça, bien sur, cela ne pouvait pas passer aux yeux de bon nombre d’espagnols, et c’est vrai que la pilule était amer, ainsi, on sabordait l’association des victimes du terrorisme, on les diabolisait, le gouvernement faisait le maximum pour donner des gages à ses « alliés » au parlement, et forcément, ETA était privilégié, bon nombre d’assassins furent remis en liberté, enfin rien que du bon (PEUT ÊTRE AUSSI POUR BONS ET LOYAUX SERVICES POUR PARTICIPATION AU 11 MARS ?)
.
A ce moment, je dis à peu près convaincu, que cette attitude changerait quelques mois avant les élections, et d’ailleurs, ETA rompit la « trève » comme ils aiment à l’appeler, qui ne sert en fait qu’à reprendre des forces, et les mots de ZP d’alors me confirmèrent ce que je pensais, il parla « d’accident » lors de l’attentat de décembre 2006 qui couta la vie à 2 ouvriers équatoriens, oui, il prononça le mot « accident »… de fait, ce fut un accident, j’imagine que ETA ne souhaitait pas tuer, mais simplement relancer la machine, et faire taire ainsi les détracteurs des socialistes qui avaient trouvés dans toutes ces cachoteries des motifs pour attaquer le gouvernement.

Malheureusement, cela couta la vie à 2 personnes, il fallait donc reprendre les choses différemment et les pourparlers continuèrent mais cette fois si, le discours officiel fut que les « négociations » étaient rompues.

Manque de chance, quelques semaines avant les élections, des fuites permirent de savoir que le gouvernement continuait de négocier. Voilà qui mettait tout le discours officiel par terre, et ETA a encore besoin des socialistes pour aller plus loin car ETA sait qu’avec le PP il n’y aura pas de faux semblants à ce sujet.

Pour en revenir à mon commentaire d’il y a 3 ans1/2, je commentai donc que l’attitude du gouvernement allait changer quelques mois avant les élections, même si cela fut fait de curieuse façon, et j’ajoutai également qu’avec un peu de chance, et bien ETA assassinerait un élu… socialiste…

Pourtant, je ne suis pas devin, mais cela se passa ainsi, 2 jours avant les élections, un obscur élu socialiste fut assassiné…

Dans un premier temps, des observateurs non avertis pourraient penser que cet assassinat desservirait les socialistes, mais pour ce qui me concerne, c’est exactement le contraire.

Pourquoi ?

Eyyy, un moment, je vais vous expliquer.

Et bien d’une part, cela permet de dédouaner le gouvernement socialiste de toute collusion avec les assassins de ETA (alors que les faits tout au long de ces 4 années montrent le contraire), donc, cela retire une bonne partie de l’argumentaire du PP qui jouait sur ces ententes véreuses.

Un bonne partie de l’électorat se laisse allez par l’émotivité, ne vote pas par conviction, sinon juste selon son humeur du moment, oubliée la crise économique qui donne des signes, oubliées les manœuvres et les mensonges, et puis la gauche, c’est le progrès n’est ce pas ?….

alors, si un élu socialiste est assassiné, de la sympathie se fait jour et on accorde son vote comme s’il s’agissait d’un cadeau… pas par idéologie, non, comme une tape dans le dos, quelque chose comme ça.

De fait, le PP a gagné 450 000 voix par rapport à 2004, et ce sont les partis nationalistes qui connaissent quelques problèmes, le pompage des voix s’étant fait par la gauche essentiellement.

Pour ETA, 2 objectifs. Se rappeler aux bons souvenirs des socialistes, et maintenir la pression sur le gouvernement, et bien sur, donner un petit coup de main pour que le gouvernement en place puisse rester 4 ans de plus.

C’est bien joué sur le plan stratégique, bien sur ETA n’en à rien à foutre des socialistes, mais elle sait qu’elle ne peut entrer en affrontement direct, alors, elle joue la carte du plus faible, ceux qui feront des concessions, notamment au travers des représentations indépendantistes, les « lights » si je puis dire, comme le PNV par exemple…

Alors bien sur, je ne suis toujours pas devin, mais les referendums qui vont avoir lieu vont mettre l’équilibre interne en péril, et je vous assure que cela sera une mauvaise surprise pour l’Europe.

Alors à mon sens, gardez un œil sur l’Espagne, à la fois en retard et précurseur, comme se fut le cas avant la 2ème… il est bien possible que le devenir de l’Espagne préfigure ce qui nous attend, peut être la proie de l’islam, qui va ronger de l’intérieur, comme de l’extérieur, le maroc ne cache pas ses vues sur un certain nombres d’enclaves.. petites iles… ce qui pourrait bien se passer si l’Espagne implose, le festin n’en sera que plus savoureux…

Bien, je me suis un peu éloigné de mon propos initial, mais pas tant que cela croyez moi…

Pour ce qui concerne l’islam, et bien nous continuons dans les mêmes erreurs, croire que nous pourront l’amadouer, pourtant, les avertissement sont clairs, encore une fois, ben mes couilles menace, ce qui veut bien dire que son attitude rencontre de la sympathie auprès.. de qui ?… des témoins de Jehovah et des scientistes ?… nooonnnnn… allez, réfléchissez un peu….

Alors, cette conversion au catholicisme de cet italien, très bien, très médiatique, mais nous sommes loin du compte, le film de wilders ? très bien, un peu simple, je m’attendais à quelque chose de plus, mais bon, il a au moins le mérite de faire face, ce qui n’est pas le cas de nos politiques, et effectivement, le cas de la hollande est dramatique, si au moins nous en prenions conscience… mais j’ai bien aimé comment cela a été présenté par la télé française :

« Gert Wilders, député d’extrême droite… »… déjà, on sait que l’extrême droite=fascisme, alors vous pensez bien m’dame…

Ensuite, « violemment anti-islam … » moi je veux bien, une video est parfois violente, mais moins que ce qu’elle montre en tous les cas…

Et puis « des scènes d’exécutions non identifiées… » ce qui laisse supposer qu’il pourrait y avoir manipulation… Pourtant, ces scènes sont aisément identifiables, il s’agit d’exécutions de pédés en Iran, d’une femme en afghanistan, décapitation en irak, lynchages en irak (avec crémation siouplait) toutes scènes que les islamovigilants connaissent, elles sont connues, pas de quoi en faire une salade, il suffit de suivre l’actualité… mais pour nos zinzinformateurs, c’est vrai, cela change un peu de l’image doucereuse qu’ils veulent donner de cette belle religion d’amour de paix et de tolérance, alors, ils préfèrent nous montrer Mac Cain (non, pas les frites), le candidat républicain à la présidence, qui dit que al qaeda s’entraine en iran… ce qui peut être n’est pas faux d’ailleurs, j’imagine que les iraniens sont prêts à aider leur « frères » quitte à les égorger après, mais pour l’instant, ils ont un ennemi commun… l’occident… alors bien sur, nos journaleux montrent que le candidat est repris par son conseiller qui lui dit que l’iran est chiite et que al qaeda est sunnite…

MON DIEU !!!! mais quelle erreur… comment peut on être aussi ignorant !!!!

… et voilà, démonstration est faite que le futur président américain est un idiot… comme tous les américains d’ailleurs… sauf peut être obama… mais ça, c’est parce qu’il est noir…

Donc, chiites différents de sunnites… c’est bien de le savoir, même si pour moi, c’est bien la même merde… d’ailleurs, l’iran fait les yeux doux au hamas… pourtant sunnite, et puis, après tout… on s’en branle… les attentats de paris, du liban (et oui, le drakkar, cela ne vous rappelle rien ?) et bien d’autres encore sont bien le fait de chiites… alors… je ne vois pas quelle différence fondamentale il existe entre ces 2 merdes… ils utilisent les mêmes méthodes et puis quoi merde, ils sont musulmans, un point c’est tout, alors leurs « nuances », on s’en fout, ce sont de menaces pour nous, un point c’est tout.

Et puis plutôt que de parler des horreurs de l’islam (sunnite ou chiite), et bien on profite de ce que l’armée américaine juge les agissements de certains de ces soldats, qui « massacrèrent » (c’est le mot employé), un village (en fait, 24 personnes), plus par vengeance et sous le coup de la colère pour un attentat dont ils avaient été victime que pour fait d’arme, alors là, oui, c’est porteur, c’est croustillant, d’autant plus que la hiérarchie a couvert pendant un temps les faits… ce qui ne me paraît pas anormal d’ailleurs, compte tenu de la guerre médiatique qui est faite pour discréditer les américains, et puis une guerre, ce n’est jamais vraiment propre… il y a toujours quelques débordements… c’est comme ça… c’est malheureux, mais c’est un peu la nature humaine…

Et puis l’autre volet, c’est lacher un million de morts… « on ne sait pas combien de morts irakiens… les estimations vont de 90 000 à un million de morts » vous voyez bien, encore une fois, les irakiens donnent 90 000 morts… mais certaines études « indépendantes » donnent 1 million… la fourchette est assez grande… mais on lui donne du crédit, afin que cela sème le trouble dans les petites têtes mal faites…

Moi je me demande comment nos journalistes font leur travail… enfin bon, c’est tellement habituel…

Bien, j’ai déjà été assez long… en tous les cas, voici quelque chose que nos journalistes ne montreront pas…

Zyva Wafa...


ohhh et puis comme je résiste pas, alors voilà :

Du journalisme

et retiens….


Et encore du journalisme

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, SITA et DJADI pour tous.

3 commentaires:

clovis a dit…

cher OGM
heureux de te relire.
Ton sujet sur l'espagne est très interessant car vu de l'interieur.
Perso on n'en a déja parlé le "regionalisme" ne me derange pas.
Concernant le film de wilders,je pensais qu'il serait plus hot,mais il a le courage d'exister.Il est un des seuls à avoir le courage de combattre l'islam.

OGM_69 a dit…

Salut Clovis,

J'espère que tout va bien... oui, enfin disons que c'est ma vision des choses... mais ce n'est pas une vision, épidermique disons, c'est du vécu, et du réel.

Tu sais, sur le fond, je n'ai absolument rien contre les "régionalismes", il faut bien que l'on soit de quelque part ou que l'on se sente rattaché à quelque chose, le problème, c'est que sous des airs inoffensifs, le régionalisme déstabilise les ensembles plus grands, nations, pourquoi pas europe...

Pour ma part, j'étais, je suis encore mais de façon nuancée, un européen convaincu, je crois que nous avions à bâtir ensemble quelque chose... mais la configuration actuelle est très inquiétante, je crois vraiment que l'on a mis la charrue avant les boeufs, il fallait consolider... au lieu de ça, ça tire dans tous les sens, et les régionalisme fragilisent encore un peu plus l'édifice, comme une déconstruction de l'intérieur, on retire des morceaux, que l'on avait eu tant de mal à agencer, et moins nous penseront de façon commune, moins nous pourrons avancer ensemble...

qui plus est, avec les menaces extérieures... l'invasion qui est en cours, les "pro-turquie", éternels rêveurs qui pensent que le projet musulman est un fantasme... et que le "bien-être" (hypothétique) arrangera les choses... moi, je ne sais pas, mais quand les turcs prétendent que le pape n'a rien à faire en terre d'islam... je trouve cela étrange... turquie, grande terre de chrétienté, nettoyée de son histoire, et qui plus est, que l'on présente comme laic, cela m'interpelle un peu... quand un président, présenté comme, laic et/ou musulman modéré dit que la sharia est le système souhaité... là aussi cela m'interpelle...

pour ce qui est du film de wilders... je l'ai trouvé gentillet, sans plus, mais c'est courageux de sa part, tant sur le plan politique que pour son intégrité physique... comme j'aimerai qu'ils soient plus nombreux... enfin... rêvons...

clovis a dit…

Salut OGM
tu vois sur l'europe, nous sommes aussi differend je suis un opposant total à l' europe.
peu importe nos differences sur les regions et l'europe nous sommes en parfait accord sur l'essentiel à savoir le danger qu'est le cancer musulman.
La turquie n'a rien a voir avec l'europe,l'europe est chretienne point barre.La turquie dans l'europe c'est un veritable cheval de troie.
Comme tu dis wilders est courageux et il en faudrait plus.A ta facon toi aussi tu fais partie de gens courageux par ton blog.Tu es respectable pour cela.